Nord-Kivu : La société civile appelle à ne pas paniquer face à la résurgence d’Ebola à Beni

La Coordination provinciale de la société civile au Nord-Kivu estime que les médecins de l’Est du pays sont suffisamment outillés pour riposter contre la résurgence d’Ebola dans la région de Beni. Elle estime « qu’on n’aura pas besoin d’un personnel étranger » comme ce fut le cas entre 2018 et 2020.

Edgard Katembo Mateso, premier vice-président de la société civile au Nord-Kivu, pense que la population ne doit pas paniquer face à la résurgence de la maladie à virus Ebola dans la région de Beni.

Il estime aussi que la communauté est suffisamment préparée s’agissant des mesures de prévention. Pour lui, l’expérience acquise dans le passé permettra l’éradication de cette épidémie.


Cette structure citoyenne recommande ainsi l’intervention de l’expertise locale dans la riposte contre cette maladie qui réapparait.

« Ce n’est pas la première fois qu’Ebola apparait dans la zone. Ce qui veut dire que maintenant si cette maladie revient, en tout cas, la communauté est suffisamment préparée. Elle connaît déjà comment se protéger. Il suffit qu’elle garde une attitude réceptive, et elle va directement se protéger conformément aux orientations des professionnels de la santé. Nous avons déjà une expertise locale. Nos infirmiers et nos médecins sont suffisamment préparés pour faire face à Ebola. Donc, on n’aura pas besoin des gens qui viendront de l’extérieur. La communauté va faire face à cette maladie », a-t-il rassuré le vendredi à la presse.

Pour rappel, les autorités sanitaires de la République démocratique du Congo (RDC) ont déclaré, mardi, une épidémie d’Ebola après la confirmation d’un cas dans l’Est du pays, a annoncé l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU, relevant qu’une femme de 46 ans est décédée du virus Ebola au Nord-Kivu. Il s’agit de la quinzième épidémie d’Ebola depuis 1976 en RDC, dont sept ont eu lieu depuis 2018.

Ange Masika

Lire aussi

Les plus populaires