Ass. Nat.-21.000 USD le mois à chaque député comme émoluments : ACAJ crie au scandale !

 

Les réactions fusent de partout après des inquiétudes soulevées par Martin Fayulu au sujet des émoluments des députés nationaux. Dans une déclaration mardi 30 août, le leader de l’ECIDé (Engagement pour la Citoyenneté et le Développement) a révélé que les députés nationaux touchent chacun 21.000$ par à titre de salaire depuis janvier 2022. De quoi s’inquiéter le candidat malheureux à la présidentielle de 2018 qui dénonce une corruption à grande échelle.

De son côté, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice réclame du bureau de l’Assemblée Nationale la publication des émoluments mensuels effectivement versés aux députés nationaux.

« L’ACAJ exprime sa vive préoccupation en rapport avec la rumeur faisant état d’une augmentation exponentielle des émoluments mensuels des Députés nationaux, représentants du peuple dont les conditions de vie restent précaires », reprend Georges Kapiamba dans un communiqué de presse dont une copie a été transmise au média en ligne non aligné.

Lire aussi  Kasaï/Tshikapa: Steve Mbikayi annonce sa descente, certains partis de l'Union sacrée interdisent à leurs militants de l'accueillir

Selon cet acteur de la société civile, allouer mensuellement à chaque Député des émoluments d’USD 21.000 constituerait un scandale « parce qu’à l’antipode de la politique du peuple d’abord prônée par le Président de la République et impliquant la réduction du train de vie des institutions ».

Pour clarifier les allégations de Martin Fayulu, l’ACAJ demande au bureau Mboso de publier les états de paie des députés nationaux.

« En considérant le caractère immoral de la hauteur dénoncée desdits émoluments, s’ils sont attestés, l’ACAJ recommande vivement au bureau de l’Assemblée Nationale de clarifie cette situation par la publication des émoluments mensuels effectivement versés aux députés nationaux. Car, l’Assemblée Nationale en sa qualité d’autorité budgétaire devra déférer à l’exigence de redevabilité qu’impose un État de droit », poursuit le communiqué.

Par ailleurs, Martin Fayulu avait dans son message recommandé au peuple congolais de suivre cette situation de prêt.

Sans publier les chiffres, plusieurs députés nationaux contestent les avis de l’opposant principal à Félix Tshisekedi et l’accusent de vouloir soulever la population contre la chambre basse du parlement.

Lire aussi  Sud-Kivu : les partis et regroupements de l'Union sacrée apportent leur soutien à Ngwabidje

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires