Scandale Vidiye Tshimanga : La Présidence de la République menace !

 

Le cabinet du Chef de l’État tient déjà le fouet en main et s’apprête à chicoter tous ses membres qui vont à l’encontre des principes y établis.

D’après un communiqué signé par la cellule de communication du cabinet du Président de la République rendu public ce 16 septembre 2022, est clair sur toute la ligne.

« Toute personne, y compris au sein du Cabinet du Président de la République, dont le comportement avéré aura enfreint la loi, la déontologie de sa fonction ou le règlement d’ordre intérieur du Cabinet présidentiel, subira la rigueur de leurs effets », note Erik Nyindu, directeur de la cellule de communication.


Sans nul doute, allusion est ici faite à Vidiye Tshimanga, conseiller spécial du Chef de l’État en matière stratégique qui s’est illustré dans une magouille au nom et pour le compte du Chef de l’État dans un dossier minier, à en croire une enquête. C’est ce qui peut expliquer les premières lignes de ce communiqué qui est revenu sur la lutte contre la corruption comme « l’un des piliers de l’action du Président de la République » appuyée par la création de l’Agence Nationale de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC), la réhabilitation de l’Inspection Générale des Finances (IGF), la redynamisation de la Cour des Comptes… ».

Selon cette enquête, le conseiller du Chef de l’État en matière stratégique a proposé aux « investisseurs » de créer avec eux une société à une participation déguisée par des prête-noms et des montages offshores opaques. Et là, il parle de pourcentage au cas où il s’engageait dans une affaire avec ces prétendus investisseurs. Il s’est appuyé sur le nom du Chef de l’État pour se montrer plus influent.

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires