77 ème Assemblée générale de l’ONU : guerre de l’Est, les carottes sont cuites!

 

Sacré Tshisekedi ! Le chef de l’État congolais s’est rendu à l’évidence et a exprimé son ras-le-bol face au danger qui guette le pays avec une insécurité chronique aux visées loufoques.

Les congolais et leur chef en ont assez à telle enseigne que le président de la République est monté sur ses quatre chevaux lors de la 77 ème Assemblée générale de l’ONU pour dire non à un état des choses qui n’a qu’assez duré. Félix Antoine Tshisekedi a stigmatisé les tragédies vieilles de plus de deux décennies malgré la présence massive des casques bleus de l’ONU.
Certaines options diplomatiques ont même échoué, s’est déchaîné, le premier des congolais devant les nations de la planète.

L’heure est donc au changement d’attitude a-t-il déclaré en demandant la levée de l’embargo sur l’achat des armes imposé à son pays pour permettre aux Forces armées congolaises de bien jouer leur rôle. Voilà, insiste un spécialiste des questions sécuritaires, l’heure des carottes est révolue.


La diplomatie oui, mais les armes aussi. Sinon continuer d’attendre une issue d’un dialogue des sourds, c’est demeurer éternuement esclave. L’occasion était nommée de citer le Rwanda comme pays agresseur, Principal soutien du mouvement terroriste M-23. Devant l’incapacité avouée de la MONUSCO à vaincre le M-23, le Congo veut oser seul. À une condition : lever l’embargo qui le tient sous les bottes du Rwanda.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires