Prix Nobel : Récompense ou achat de silence ?

Les dernières prises de position du Dr Denis Mukwege sur notamment le cas de la MONUSCO, les enjeux politiques de l’heure et le pouvoir en place, lui ont attiré la foudre. Dès lors qu’il est question pour le médecin de réclamer la présence de la MONUSCO en prétendant que le départ de ce corps expéditionnaire serait fatidique, tous pensent que Mukwege travaille pour l’ONU au détriment des congolais tués chaque jour comme de nuit.

Décerné à des personnes pour leur combat en faveur d’une cause noble, surtout humaniste, le prix Nobel de la paix avait visé en 2018 Denis Mukwege pour son initiative au profit des femmes victimes de viol et atrocités commis dans l’Est de la RDC par des groupes armés. Ainsi a-t-il été primé en sa qualité de Médecin dévoué à la cause de l’humanité. On le surnomma  » Réparateur des Femmes ».

Curieusement, Denis Mukwege devint si libre au point d’oublier son domaine. C’est ce qui explique ses nombreuses conférences à l’étranger comme dans le pays. Avec à la clef, ses propos qualifiés de poison contre la nation.
Sa présence sur des médias énerve jusqu’au congolais le plus bas. Certains de ses collaborateurs dévoilent déjà ses vraies intentions. Denis Mukwege est candidat président de la République en 2023.

Lire aussi  Élections : Moïse Katumbi en précampagne par crainte du déluge?

Le prix Nobel de la paix 2018 décerné à Mukwege, relève-t-il de la méritocratie ou des autres critères? s’interroge un analyste. Denis Mukwege utiliserait-il le viol comme sujet d’achat de conscience? En tout cas rien n’est moins sûr que cela.
Les faits trahissent le médecin congolais devenu politique agent des puissances étrangères qu’il charme et qu’il soutient au point de former un couple nuisible au pays, assènent des observateurs.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires