Insécurité dans l’Est : Vital Kamerhe préconise « un dialogue franc » entre la RDC, le Rwanda et l’Ouganda

La RDC, l’Ouganda et le Rwanda doivent se mettre autour d’une même table pour discuter de manière franche sur la question sécuritaire dans la partie Est de la République Démocratique du Congo. C’est l’approche de dialogue que préconise Vital Kamerhe dans une communication du parti signée le 5 octobre 2022 par le directeur de communication de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC).

Ce plan de sortie de crise du président national de l’UNC se socle sur sa théorie de “l’oeil du cyclone au centre d’un triangle”. Ici, l’oeil du cyclone représente le M-23/RDF et Kinshasa, Kigali ainsi que Kampala « forment le triangle au centre duquel se retrouve le M-23 ».

L’ancien directeur de cabinet du Chef de l’État notifie une multitude de recommandations pour le bénéfice de la RDC plus particulièrement, mais aussi dans le cadre des relations de bon voisinage.


« Ce plan qui recommande avant tout le dépôt des armes par le M23, part du principe de bon voisinage et de la cohabitation pacifique entre la RDC et tous les états voisins, le respect de la souveraineté des États. Ce plan prévoit aussi la cohabitation pacifique de toutes les communautés locales qui doivent être soudées comme les 5 doigts de la main, et bannir, ainsi définitivement, du vocabulaire congolais la xénophobie et le tribalisme », peut-on lire dans cette communication.

Lire aussi  Nord-Kivu : Les motards dans la rue pour exiger la libération de leurs membres emprisonnés à Beni

Le plan de sortie de crise de Vital Kamerhe a été épousé par les populations de l’Est où le leader de l’UNC a effectué tout récemment sa tournée dénommée « Tournée Amani », à en croire la même note qui indique que plusieurs autres personnalités sont allées dans le même sens que ce dernier.

« Du début à la fin de la TOURNÉE AMANI, ce plan a recueilli l’adhésion populaire manifestée par un engouement exceptionnel à travers les villes et cités visitées. Il est à noter que plusieurs réactions officielles se sont également succédées, abordant dans le même sens que celui du plan de sortie de crise présenté par l’honorable Vital Kamerhe. Il s’agit entre autres de la réaction positive du Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, de la tripartite qui a réuni les chefs d’État français, congolais et rwandais en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies, de la réaction du Président de la République populaire de Chine qui a appelé le M23 à déposer les armes et à dialoguer, comme le préconise le Président national de l’UNC, l’honorable Vital Kamerhe », renchérit le document.

Lire aussi  Négociations de Nairobi : Félix Tshisekedi, Kagame et Museveni annoncés en visioconférence

L’on se souvient que d’autres types de dialogues ont été déjà organisés dans le cadre de la guerre d’agression que le Rwanda impose à la RDC. C’est le cas de la rencontre à Luanda, en Angola, entre Félix Tshisekedi et Paul Kagame sous la méditation de Joao Lourenço. Ayant conclu sur le retrait immédiat des troupes rwandaises du sol congolais, ce mini sommet n’a visiblement jamais eu d’impact sur le terrain.

Pour l’heure, la cité de Bunagana et ses environs, dans la province du Nord-Kivu, demeurent sous occupation des insurgés du M-23 soutenu par le Rwanda. À côté de cela, des massacres des populations civiles se poursuivent dans les régions de Beni (Nord-Kivu) et quelques agglomérations de la province de l’Ituri, notamment par les rebelles ougandais des ADF (Forces Démocratiques Alliées).

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires