Programme 100 jours/maisons préfabriquées : Sammih Jamal « risque gros »

 

Sammih Jamal et sa société SAMIBO risquent encore gros, malgré l’acquittement de son patron par la justice congolaise dans le dossier dit « programme 100 jours » dans son volet maisons préfabriquées.

L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) vient de saisir le Procureur Général près la Cour des Comptes et lui demande de lancer des enquêtes pour établir si la société de M. Jamal avait livré au Gouvernement des maisons totalement finies pour notamment les militaires et policiers.

Des sources dignes de foi attestent que « contre la loi des marchés publics », Sammih Jammal « avait touché la totalité de 66 millions USD pour 1500 maisons et à ce jour, moins de 5% sont construites ».


« Les congolais ne doivent pas oublier que la société de M. Jamal doit livrer au Gouvernement des maisons totalement finies pour notamment les militaires et policiers. ACAJ demande au Procureur Général près la Cour des comptes d’y enquêter », souhaite l’ONG ACAJ de Georges Kapiamba.

Sammih Jamal et ses co-accusés dont Vital Kamerhe avaient été condamnés par le tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe « pour détournement des fonds publics » alloués au programme de 100 jours du Chef de l’État dans son volet maisons préfabriquées.

Ces derniers sont en liberté suite au verdict rendu sur ce dossier par la Cour de Cassation qui les a complètement lavé.

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires