Tanzania-DRC ICT forum : « Cette liaison permettra à la RDC d’avoir accès aux câbles sous-marins de la côte Est et à la Tanzanie aux câbles de la côte Ouest » (Kibassa Maliba)

 

Le ministre des Postes Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’information et de la communication, PTNTIC, Augustin Kibassa Maliba, a procédé ce mardi 18 octobre 2022 à Lubumbashi, à l’ouverture de « DRC-Tanzania Investment Forum » entendez « forum RDC – Tanzanie sur les investissements dans les technologies de l’information et de la communication ».

Après les discours du gouverneur du Haut-Katanga Jacques Kyabula, du ministre tanzanien de l’information, la communication et technologies de l’information, Nape Moses Nnauye, Augustin Kibassa Maliba a expliqué que « c’est un honneur et un privilège pour la RDC d’abriter et de co-organiser le premier sommet d’investissement dans le domaine des TIC entre la RDC et la République Unie de Tanzanie, placé sous le thème « Tirer parti des possibilités de collaboration en matière d’investissements, de commerce et des affaires dans les TIC ».

« Avant tout propos, permettez-moi de rendre mes hommages déférents à son excellence Monsieur le Président de la République chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et son homologue son excellence Mme Samia Suluhu Hassan, car ils ont compris que la prospérité et la stabilité économiques de nos nations sont directement liées à l’essor du développement numérique et en ont fait une priorité pour leurs mandats respectifs », a dit Augustin Kibassa Maliba.


Afin d’y arriver poursuit le ministre, des bases solides devraient être implémentées tant au niveau de nos pays respectifs qu’au niveau de la sous-région, d’où la mise en œuvre des infrastructures numériques adéquates qui constituent le socle de tout développement numérique.

Kibassa Maliba explique qu' »aujourd’hui, notre continent est déjà connecté à une vingtaine de systèmes sous-marins internationaux à fibre optique ». A l’en croire, de nouveaux câbles, à l’instar de Equiano, de Peace, de Ellalink, 2Africa sont en cours de déploiement par des consortiums d’entreprisesbet seront prêts à nous servir d’ici 2023, une exceptionnelle opportunité pour nos deux pays.

Le ministre Kibassa fait savoir que « la RDC avec sa position géostratégique au centre de l’Afrique, devrait d’ici 2030, être l’un des plus grands transitaires du trafic de télécommunications et des données numériques du monde, pouvant relier la Méditerranée au cap de borne espérance, l’océan Atlantique à l’océan indien ».

« La RDC est à la croisée de chemin de son développement numérique. Notre vision s’est matérialisée par la volonté de pouvoir déployer un réseau fédérateur pour le maillage de toute la République, en prenant en compte toutes les couches de la population, tant celles urbaines que rurales où l’internet mobile est un vrai besoin » , a-t-il souligné.

Et de renchérir, « pour y arriver, nous avons fait appel aux entreprises privées, aux bailleurs de fonds afin que ceux-ci viennent investir aux côtés de l’État congolais. Nous avons également mis en place des facilitations fiscales à accorder aux entreprises intéressées à investir dans des liaisons de transmission à haut débit et enfin, nous avons activé la mise en place du fonds de service universel devant permettre la connectivité et l’accessibilité de tous les milieux économiques faibles ».

Le ministre congolais des PTNTIC a renseigné qu’avec une population de plus de 100 millions d’habitants, un taux de pénétration de couverture de 52,1%, au premier trimestre 2022, et un marché de l’internet mobile qui enregistre un taux de pénétration de 26,35% avec un ARPU Internet de 1,88 USD/mois/abonné, la RDC dispose d’un trafic data mobile qui a affiché une hausse de l’ordre de 12,46% entre le quatrième trimestre 2021 et le premier trimestre 2022 soit, 87,532 milliards à 98,437 milliards de mégabytes et un nombre d’utilisateurs actifs de monnaie mobile ayant connu une hausse de 4,76% par rapport au quatrième trimestre 2021, soit un taux de pénétration passant de 10,73% à 11,09%.

« Ceci démontre d’une part l’existant potentiel que représente la RDC en terme du trafic généré, et d’autre part des opportunités réelles d’investissement en terme de création de service numérique à valeur ajoutée et de déploiement d’infrastructures principalement dans les milieux ruraux afin d’accroître le taux de pénétration, dans le but d’offrir une connexion à haut débit à un coût abordable pour toutes les couches de la population », a-t-il indiqué.

Partenariat gagnant-gagnant

Dans son mot, Augustin Kibassa Maliba a rappelé que « le gouvernement Sama Lukonde et celui de la République soeur de Tanzanie, s’apprêtent à écrire l’histoire en déployant une liaison transfrontalière entre nos deux pays ».
Cette liaison dit-il, permettra au continent tout entier de bénéficier d’une infrastructure stratégique allant de Moanda jusqu’à Dar es-Salaam, en passant par le lac Tanganyika et reliant ainsi les deux océans. Cette liaison permettra également à la RDC d’avoir accès aux câbles sous-marins de la côte Est et à la République Unie de Tanzanie aux câbles de la côte Ouest ».

Il révèle aussi que « la coopération entre nos deux pays devrait aboutir à un partenariat gagnant-gagnant sur plusieurs fronts notamment, la régulation qui pourrait faciliter la suppression des frais d’itinérance à l’instar de Togo et du Gabon, l’implémentation du commerce électronique des solutions dans le domaine de la santé, du trading, des finances, de l’éducation et j’en passe ».

« …soyez rassurés de l’engagement du gouvernement a travers mon ministère d’accompagner du point de vue de la régulation du marché des télécommunications et des TIC, du commerce électronique, et des échanges transfrontaliers. Des ce fait, je lance un appel à tous les acteurs et parties prenantes devant construire cet écosystème numérique issue de cette coopération de ne ménager aucun effort pour la matérialisation de notre vision », a martelé Kibassa Maliba.

Il s’avère important de préciser qu’après l’ouverture de ces assises, s’en est suivi la visite des stands de plusieurs entreprises entreprises congolaises et tanzaniennes spécialisées dans le domaine des TIC.

Lors de ces assises de deux jours soit du 18 au 19 octobre 2022, il est prévu des conférences-débats, des expositions des produits par les entreprises tanzaniennes et congolaises. L’on signale aussi la signature du protocole d’accord entre les entreprises de la RDC et la Tanzanie, pays membres de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (CEA).

Les objectifs poursuivis par ce Forum sont :

– le rapprochement entre les deux pays sur tous les plans et l’amorce de la transformation numérique;

– la mise en avant de la connexion internet haut débit à travers notamment la fibre optique et la connectivité à large bande entre la Tanzanie et la RDC par le Lac Tanganyika;

– l’exposition des opportunités d’investissements et d’affaires sur les plateformes et les solutions et compétences.

JKM

 

Lire aussi

Les plus populaires