Reprise des affrontements FARDC – M-23/RDF : Aucune entité n’a été conquise par les rebelles (Pdt Société civile/Rutshuru)

 

Aucune entité n’a été conquise par les rebelles du M-23 soutenu par le Rwanda, depuis la reprise des combats sur la ligne de front, dans la province du Nord-Kivu le jeudi dernier. C’est la précision faite par Jean-Claude Bambaze, Président de la société civile de Rutshuru, territoire du Nord-Kivu où les lèches-bottes de Paul Kagame opèrent depuis la fin de l’année dernière.

Joint par ACTU7.CD, cet acteur de la société civile parle des poursuites des combats. « Jusque-là, ils sont en train de se disputer à la cité de Ntamugenga, c’est là où il y a le front pour l’instant », a-t-il indiqué.

Quelques temps avant cette interview avec le média non-aligné, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont, une nouvelle fois, une contre-offensive face aux rebelles de Paul Kagame à Ntamugenga ; le M-23/RDF a également répliqué par une attaque à Kazuba, au nord de Rumangabo, rapporte Jean-Claude Bambaze.

Lire aussi  Activisme du M-23 : Les députés nationaux du Nord-Kivu soutiennent l'armée à hauteur de 100 mille dollars

Depuis dimanche soir, l’armée a notifié au moins quatre (4) morts côté population et quarante (40) blessés. « Nos hommes se comportent de manière exemplaire sur le terrain », avait dit le général Sylvain Ekenge dans un communiqué.

Situation humanitaire préoccupante

Le lourd tribut des affrontements entre les Forces Armées congolaises et les hommes du Président rwandais, est payé par la population, avec une mention spéciale pour les enfants qui voient leur chemin d’école être coupé, se plaint le Président de la société civile de Rutshuru.

« La population traverse un moment vraiment très difficile (…) l’assistance n’est pas vraiment à la hauteur des besoins de ces populations (…) C’est chaque jour qu’il y a des déplacés suite aux guerres que nous connaissons, et tous ces gens passent des nuits en tout cas à la belle étoile, avec cette saison de pluie, il y a des intempéries (…) Il y a des enfants qui ne savent pas comment aller étudier, il y a des enfants qui sont affamés, qui n’ont rien… Bref, la situation humanitaire est vraiment très très chaotique », a-t-il déploré.

Lire aussi  Attaque rebelle à Rutshuru : Les FARDC chargent les M23 et se disent déterminées à en finir avec ce groupe armé

Pour lui, un plan d’aide humanitaire régulier devrait être permanent, car la famine cause déjà des décès dans le rang de la population.

« Il faut qu’il ait quand-même un plan d’aide régulier qui soit mis en place. D’ailleurs, nous avons déjà commencé à enterrer des gens qui meurent à cause de la faim », a-t-il conclu.

C’est depuis fin novembre dernier que les insurgés du M-23 soutenus par le Rwanda ont démarré des hostilités dans le Nord-Kivu, précisément dans le territoire de Rutshuru où ils assiègent la cité stratégique de Bunagana. Très déterminée, l’armée congolaise dit mettre tout en place pour les déloger de cette agglomération.

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires