RDC : Des preuves supplémentaires de l’appui du Rwanda aux rebelles mises à nu par le KST

Les preuves du soutien matériel et humain du Rwanda aux rebelles du fameux Mouvement du 23 Mars (M-23) qui sévissent dans la province du Nord-Kivu, ne cessent de s’accumuler.

Le Baromètre Sécuritaire du Kivu (KST), un projet de Human Right Watch, qui dispose d’un vaste réseau des chercheurs, vient de relever une nouvelle série de preuves de l’appui du pays de Paul Kagame au mouvement rebelle qui occupe plusieurs localités du territoire de Rutshuru. Ces éléments de preuve ont été collectés entre le 24 et le 30 octobre dernier, renseigne l’organisation.

« (…) Le 24 octobre, au cours de l’offensive du M23, un soldat rwandais s’est rendu à la base de la MONUSCO à Kiwanja (…) à 30 km de la frontière rwandaise la plus proche. Il a déclaré ne pas vouloir se battre, ni vouloir rentrer au Rwanda (…) », révèle le KST dans une série de tweets.

Lire aussi  Sud-Kivu : Une délégation du Gouvernement central à Bukavu pour s'imprégner de l'incursion rebelle

En outre, cette organisation renseigne que « Des images de drone prises à Rugari (territoire de Rutshuru), le 30 octobre (…) montrent de nombreux soldats portant un équipement militaire similaire à celui » de l’armée rwandaise.

Par ailleurs, le KST affirme que six (6) sources diplomatiques occidentales et onusiennes lui ont conformé que « des troupes rwandaises étaient présentes lors de cette dernière offensive du M-23″.

Ces éléments de preuve viennent consolider le rapport du Groupe d’experts de l’ONU sur la RDC de juillet 2022. Ces chercheurs avaient affirmé qu’il existe des «preuves solides de la présence de membres des Forces de défense rwandaises et d’opérations militaires menées par ces dernières en territoure de Rutshuru ».

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires