Kinshasa : la marche de Fayulu « contre l’agression rwandaise » étouffée par la Police

Le retour en RDC de l’opposant congolais Martin Fayulu après sa tournée euro-americaine depuis septembre, est passé inaperçu à Kinshasa. Le candidat malheureux à la présidentielle de 2018 qui a appelé ses militants à l’accueillir à l’aéroport international de N’djili afin de tenir une marche pour « dénoncer l’agression rwandaise à travers leurs supplétifs du M23 », a été escorté de l’aéroport de N’Djili jusqu’à son domicile.

Des sources sur place indiquent que « plus de 2.000 policiers avec plusieurs jeeps ont été mobilisés pour réprimer la marche des paisibles citoyens ».

Par ailleurs, dans sa réponse à la lettre d’information lui adressée par l’ECIDé (Engagement pour la Citoyenneté et le Développement), le Gouverneur de Kinshasa n’avait pas pris acte de la marche du Parti cher à Martin Fayulu conformément à l’arrêté interdisant l’organisation des manifestations au niveau de la « zone neutre ».


Martin Fayulu et ses partisans qui ont rejeté la décision de Gentiny Ngobila dénoncent « la dictature » et « rappellent à l’autorité provinciale le régime d’information qui régit l’organisation des manifestations en République démocratique du Congo ».

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires