Lutte contre les faux médicaments en RDC : l’ACOREP désormais opérationnelle

La République Démocratique du Congo (RDC) va d’ores et déjà compter sur l’apport de l’Autorité Congolaise de la Réglementation Pharmaceutique (ACOREP) pour lutter contre le commerce de faux médicaments dans le pays.

Le directeur général de cette nouvelle institution stratégique, Christian Ntumba, a pris ses fonctions samedi 12 novembre au cours d’une cérémonie présidée par le ministre de la santé, Jean Jacques Mbungani.

Prenant la parole à l’occasion, Christian Ntumba a promis de s’acquitter de ses missions dont celle de mettre à la disposition de la population des médicaments de qualité en luttant contre le désordre qui s’observe dans le secteur pharmaceutique en RDC.


« La mission qui m’est confiée par le Chef de l’État Félix Tshisekedi et que j’ai acceptée d’assumer dès ma nomination, constitue un défi et une lourde responsabilité historique. Un défi que nous devons relever avec tous les acteurs de près ou de loin pour garantir l’existence effective de l’ACOREP à travers une bonne structuration et un pilotage attentionné pour faire décoller une institution naissante et stratégique pour la Nation», a-t-il dit

Avant d’ajouter :
« Mon mandat sera également celui de la responsabilité pour la rupture avec le désordre et le chaos qui ont longtemps mis en péril la santé de notre population dont les intérêts ont été sacrifiés au profit de certains opérateurs du secteur (…) Ainsi, je m’engage à travailler sans relâche pour donner aux uns et aux autres un nouvel espoir et des nouvelles perspectives professionnelles».

De son côté, le ministre Jean Jacques Mbungani a rappelé que la création de l’ACOREP est l’aboutissement d’un long processus dans ce secteur stratégique et sensible. Selon lui, l’ACOREP est l’un des piliers majeurs de notre système sanitaire national.

Pour ce faire, les animateurs de cette nouvelle institution doivent, a souligné le numéro un(1) de la santé, lutter sans relâche contre la criminalité pharmaceutique et la circulation illicite des stupéfiants.

La RDC est l’un des pays du monde les plus touchés par le trafic des produits contrefaits. Les criminels profitent du fait qu’à l’inverse du trafic de stupéfiants, le commerce de faux médicaments demeure largement impuni dans le monde, étant considéré comme un simple délit de violation de la propriété intellectuelle. Pourtant, il est responsable de plusieurs décès.

Cink Inkonge

Lire aussi

Les plus populaires