Ouganda, je me méfie de toi (édito)

Les masques tombent un en un au sujet de la guerre injuste imposée à la RDC. Dans un même box, se retrouvent complices et hypocrites.

Le malheur des congolais est d’origine lointaine.

On a beau chanté, Rwanda comme pays agresseur de la RDC. C’est l’aspect visible de l’iceberg. Quand on tue de diverses manières et les déplacés affluent, il etait temps d’ouvrir l’oeil. Et c’est fait. Celà a permis de pousser le regard très loin, au-delà des limites pour découvrir que derrière le Rwanda, se cache l’Ouganda identifié comme lieu d’origine du M-23. Preuve, le mouvement terroriste, a pour siège, Bunagana, à la frontière entre la RDC et le pays de Youeri Kaguta Museveni.


Mais qui trompe qui?

Tout est clair, surtout lorsque les tenants de la solution négociée tiennent morducus à associer l’Ouganda dans les discussions. Certes, la logique veut qu’avec la RDC, ce pays se retrouve dans une même sous-région, les grands lacs. Et la magie divine dans ses oeuvres fit que les deux États partagent la même frontière. Mais faut – il pour celà vivre en chiens de faïence ?
Réaliser que l’Ouganda contribue à la déstabilisation du Congo donne de l’insomnie. Les congolais détiennent un côté fort, la bonne entente avec leurs frères africains. Une qualité loin de ressembler à la naïveté. Lorsque l’Ouganda adopte pour attitude l’hypocrisie, Museveni suscite la méfiance.

Oui, la méfiance vis-à-vis d’un voisin au credo, je t’aime moi non plus. Prétendre aimer les congolais en leur apportant le soutien militaire et contribuer à la déstabilisation de leur pays, deux logiques diamétralement opposées. Si l’Ouganda est au Congo, à priori, il faut vite conclure qu’il y a des visées cachées. Alors méfiance !

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires