Butembo : Au moins 20 personnes interpellées au cours d’un bouclage mené par l’armée et la Police

 

Les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) coalisés à ceux des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, (FARDC) ont mené une opération de bouclage, la matinée de ce mercredi 30 novembre dans la cellule Furu, au quartier Congo Ya Sika, dans la commune de Vulamba, à la sortie Nord de la ville de Butembo (Nord-Kivu). Au cours de cette opération, vingt (20) personnes « suspectes » ont été interpellées par les éléments de l’ordre.

Selon le commandant de la PNC/Commissariat urbain de Butembo, la cellule Furu a été visée par ce bouclage suite à l’activisme accru des inconnus armés dans cette partie de la ville. Le Commissaire supérieur principal Polo Ngoma Di-Ntoto Jean-Paul fait cependant savoir que les interpellations faites au cours de cette opération étaient ciblées. À l’en croire, les personnes aux arrêts sont celles aperçues régulièrement avec des armes dans cette partie Nord de Butembo.

Lire aussi  RDC : "Nous sommes fatigués de compter des morts chaque jour dans l'Est du pays. Cela doit s'arrêter et prendre fin" (Claude Ibalanky)

« Comme vous le savez, dans la contrée, on a fait le bouclage, il y a des personnes qui étaient ciblées. On a tout de même récupéré au moins 20 personnes suspectes et elles sont sous interrogatoire parce que ce sont des gens qu’on remarque souvent avec des armes et qui sillonnent ça et là. Bien que ces gens sont arrêtés sans armes, mais ce sont des gens qui sont visibles dans la ville de Butembo avec des armes. Maintenant, c’est question que ces gens-là passent aux aveux et arrivent à dire la vérité sur la cachette de leurs armes », a-t-il déclaré.


Le commandant urbain de la Police Nationale Congolaise en ville de Butembo rapporte, par ailleurs, que des inconnus armés ont tenté de tirer sur les militaires et éléments de la Police qui menaient ce bouclage. Il rassure néanmoins que leur tentative d’assaillir ces outils de l’ordre et de sécurité a été vite contenue.

Les quelques coups de feu entendus dans cette partie de Butembo au cours de ce bouclage ont plongé la population dans une psychose. Tout l’avant-midi, les activités scolaires et socio-économiques ont connu une paralysie à Furu et ses environs.

Lire aussi  Ituri : Au moins 60 finalistes dépouillés de leurs biens dans une embuscade des présumés miliciens FRPI à Irumu

Pendant ce temps, le Parlement debout de Furu (PDF), un groupe de pression actif au Nord de Butembo, fait observer une psychose généralisée au sein de la population de Furu jusque tard dans la soirée de ce mercredi. Tsongo Léon, porte-parole de ce mouvement, indique que la présence massive des FARDC, bien armées dans cette entité, effraie les habitants. Certains ont même décidé de passer la nuit de ce jeudi en dehors de leurs habitations, en vue de prévenir des éventualités, informe-t-il.

Didy Vitava, à Butembo

 

Lire aussi

Les plus populaires