Nord-Kivu : la réinsertion sociale et la réintégration communautaire des ex-combattants au cœur des échanges entre Kasivita et Gresly

Plusieurs questions liées au désarmement des groupes armés au Nord-Kivu ainsi que leur démobilisation et réintégration sociale étaient au centre d’une réunion (vidéo-conférence) présidée conjointement par le Gouverneur du Nord-Kivu avec le représentant spécial adjoint du secrétaire général des nations-unies en RDC, David Gresly, mercredi 20 mai 2020 à l’intention des responsables de la section DDRRR basés dans les villes de Kinshasa, Goma, Beni et Butembo.

Le Gouverneur du Nord-Kivu est revenu sur des stratégies visant à réduire la circulation d’armes à feu détenues illégalement sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu, et cela en prônant des valeurs de paix par une approche et une sensibilisation des groupes armés.

« Je voudrais d’abord vous rassurer la volonté exprimée par le chef de l’État de voir le territoire national sans les groupes armés et le Nord-Kivu en particulier, c’est la raison pour la quelle nous avons co-presidé une réunion avec David Gresly qui est le représentant adjoint de la Monusco au niveau de la République Démocratique du Congo pour voir la possibilité de capitaliser les efforts au niveau du Gouvernement Provincial mais aussi de la Monusco en République Démocratique du Congo. Les deux sections, notre structure qui est chargée de la réinsertion communautaire mais aussi les DDR Monusco devront travailler ensemble dans le cadre non seulement de la sensibilisation des groupes armés mais aussi de la réinsertion », a dit Kasivita.


Et d’ajouter, comme vous le savez, il ne suffit pas seulement de démobiliser les groupes armés mais il faut également les réinsérer. « et ensemble nous pourrions travailler avec la Monusco pour voir comment réintégrer les groupes armés, harmoniser notre programme avec le pouvoir central, car la réduction des groupes armés suppose qu’il y ait ramassage d’armes et trouver des solutions aux éléments des groupes armés par leurs capacités physiques ou intellectuelles et qui souhaiteraient peut-être suivre un processus qui pourront les amener à servir la nation », a indiqué le Gouverneur Kasivita.

Lire aussi  Conflit RDC-Zambie : Kinshasa doit 100.000 USD à la commission spéciale de démarcation des frontières pour un conflit vieux de 126 ans

Pour sa part, le représentant spécial adjoint du secrétaire général de Nations-Unies en RDC, David Gresly a réaffirmé l’engagement de la mission onusienne dans ce processus par la mise en disponibilité des moyens financiers pour le campement et la
réinsertion des anciens rebelles qui se rendent au gouvernement.

Tommy Lupemba, à Goma

Lire aussi

Les plus populaires