Nord-Kivu : Au moins « 50 congolais massacrés par l’armée rwandaise et ses supplétifs du M-23 à Kishishe » (Armée)

Les soldats rwandais agissant sous la coupe du fameux mouvement du 23 Mars (M-23) se livrent aux massacres des populations civiles dans les localités sous leur contrôle, au Nord-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

La révélation est de l’armée congolaise (FARDC) qui en veut pour preuve la mort d’au moins cinquante (50) personnes tuées mardi 29 novembre 2022 dans la localité de Kashishe, en chefferie de Bwito dans le territoire de Rutshuru.

« (…) Les forces de défense du Rwanda et leurs suppletits du M-23 procédent aux massacres des civils innocents et sans défense dans le territoire de Rutshuru. Le dernier cas en date est celui de 50 congolais lâchement assassinés mardi 29 novembre 2022 à Kishishe (…) Plusieurs autres civils sont aujourd’hui portés disparus ou kidnappés (…) », écrit le général Sylvain Ekenge, porte-parole de l’armée congolaise.

Lire aussi  RDC - Rwanda : Jean Claude Vuemba propose de "construire un mur entre les 2 pays et placer un marigot avec des crocodiles et des hippopotamus"

Face à cette situation macabre, l’armée congolaise qui dit respecter les résolutions du mini-sommet de Luanda « se trouve dans l’obligation de riposter à toutes les attaques et de tout mettre en oeuvre pour protéger la population victime de la barbarie de de l’armée rwandaise ».

Ci-dessous le document

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires