17 janvier : journée de la récupération politique ?

 

Alors que les congolais dans leur ensemble commémorent le 17 janvier de chaque année l’anniversaire de l’assassinat de Patrice Emery Lumumba, des politiques en mal de positionnement et spécialistes de la confusion ont pris coutume depuis un temps de se cacher derrière les cérémonies officielles organisées à cet effet pour faire de cette date illustre, celle de la récupération politique.

À chaque occasion, ils prennent d’assaut le lieu de la manifestation draplets portant les noms des partis politiques à l’appui et accompagnés des quelques jeunes mobilisés pour la circonstance pour exhiber leurs talents d’opportunistes. Sans maîtrise aucune de l’idéal lumumbiste, ils sont nombreux à parler Lumumba par goût de récupération politique. L’édition 2023 a vécu la tradition à quelques mois des premières élections sous l’ère Tshisekedi.

Nulle part de la mémoire d’hommes, il a été démontré que Lumumba présentait une image identique à la leur. Celle des politiques véreux, profiteurs et affameurs du peuple. L’on se souviendra que cette série d’acteurs politiques outillés dans la gabegie financière est à l’origine de la décadence du grand Congo. Politiques de pacotille, le peuple en a le dos plein… Depuis le rapatriement des restes de Lumumba par Félix Tshisekedi, l’échangeur de Limete avait-on cru, devrait changer d’étoffe pour porter celle du lieu très saint où fils et filles du Congo encrés de l’idéal lumumbiste pouvaient trouver un endroit à la méditation pour leur bien-être selon Lumumba.


Que le mausolée du nationaliste soit envahi des profiteurs, comploteurs, malfrats et autres spécialistes de la récupération politique cela, sonne du sabotage vis-à-vis des efforts déployés par l’actuel chef de l’Etat en vue d’honorer la mémoire du héros national lâchement abattu au Katanga.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires