Bunia : retour au calme après des échauffourées en pleine ville

 

Les activités socio-économiques sont restées paralysées depuis l’avant-midi de ce Jeudi 26 Janvier 2023 dans la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri. Boutiques, magasins, pharmacies et autres maisons de commerce sont restés fermés et même les activités au marché central ont été paralysées.

Des sources sur place précisent qu’il s’agissait de certains jeunes en colère venus d’Iga-barrière, un village à 25 Kilomètres au nord de Bunia, qui ont surgi dans la ville et manifestaient en protestation contre l’arrestation de Vicky Ngona, un cadre d’une structure dénommée  » Groupe de 5 communautés et alliés » (G5-A), se disant communautés victimes des atrocités en Ituri.

Ces jeunes, qualifiant cette arrestation d’arbitraire, demandaient la libération sans condition de cet homme. Ils se sont d’abord attaqués au marché central de Bunia, où plusieurs commerçants ont perdu leurs marchandises.


Il a fallu l’intervention des militaires FARDC de la garde Républicaine pour disperser ces jeunes en colère.

Lire aussi  L'APLC et l'UNESCO envisagent d'introduire les cours de lutte contre la corruption dans l'enseignement primaire secondaire et universitaire

Du coup, la ville est entrée dans une panique totale ( vers 12 heures), où même les élèves dans plusieurs écoles ont été renvoyés à la maison et beaucoup d’autres entreprises ont fermé leurs activités.

Des mouvements qui étaient intenses au centre ville ont cessé quelques minutes plus tard, quand une pluie est tombée sur cette ville. Pour le moment, la situation est sous contrôle des forces loyalistes.

D’autres sources concordantes révèlent que Vicky Ngona était arrêté tard dans la nuit du mercredi 25 Janvier par le service de sécurité pour des raisons non encore élucidées et serait actuellement au cachot de la police d’investigation criminelle (PIC).

À l’heure actuelle, aucune autorité ne s’est prononcée sur ce dossier, mais le calme règne dans la ville malgré cette paralysie des activités.

Moïse Ulang’u, à Bunia

 

Lire aussi

Les plus populaires