Ituri : Situation sécuritaire précaire dans plusieurs chefferies du territoire de Mambasa, la société civile lance un sos au gouvernement

 

La coopérative pour le développement du peuple forestier (CODEPEF) en province de l’Ituri se dit très préoccupée par l’insécurité dont fait face ces jours, la population dans plusieurs coins du territoire de Mambasa.

Son coordonnateur contacté par actu7.cd Vendredi 27 Janvier, parle notamment de la chefferie des Bandaka, où des hommes armés non clairement identifiés ne cessent d’opérer surtout la nuit, en tuant les habitants et en pillant leurs biens. Maître Laurent Kyeya indique que le dernier cas en date est celui enregistré la nuit du mercredi 25 Janvier (de 19 heures à 21 heures), dans le village Bafwanakengele où ces inciviques ont réussi à tuer deux civils et blesser 4 autres par balles, avant de piller systématiquement plusieurs biens de valeur.

La deuxième chefferie est celle de Babila Babombi précisément dans le village de Lwemba où celui-ci décrit des tracasseries militaires dont fait face la population.


 » Ces militaires nouvellement déployés continuent à raçonner les produits champêtres des paisibles citoyens dont de cacao, la nourriture et l’argent », a déploré Laurent Kyeya.

Lire aussi  Kinshasa : l'ONGD AFAB vole au secours des aveugles et vieillards à Kitambo

Dans la chefferie de Babila Bakwanza pendant ce temps, ce défenseur des droits humains alerte sur la circulation aisée des présumés rebelles ADF dans plusieurs villages, en tuant les civils, en enlevant d’autres, faisant ainsi peur aux habitants déplacés de retourner dans leurs champs, villages pour se procurer à manger.

Ceci étant, Laurent Kyeya lance un SOS au gouvernement congolais de vite intervenir en imposant la sécurité dans ces entités pour permettre à la population de vaquer librement à ses occupations.

 » La CODEPEF lance une demande urgente aux autorités compétentes à tous les niveaux de restaurer la paix dans le territoire de Mambasa et de prendre cette question en priorité », a t-il plaidé.

Il sied de noter que le territoire de Mambasa traverse actuellement une période critique d’insécurité orchestrée par des groupes armés dont les Mai-Mai et les ADF.

Moïse Ulang’u, à Bunia

 

Lire aussi

Les plus populaires