CENI – Enrôlement des électeurs : Déjà plus de 12 millions enrôlés dans la 1ère aire opérationnelle, un millions dans la deuxième

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) vient de donner de nouveaux chiffres sur l’évolution du processus électoral dans différentes aires opérationnelles, au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi 8 février 2023.

Selon le rapporteur de la Centrale électorale Patricia Nseya, qui précise que ces données sont encore provisoires, l’on en est déjà à douze millions trente mille quatre cent soixante-dix (12.030.470) électeurs sur dix-huit millions six cent quatre-vingts-quatorze mille cinq cent quarante-deux (18.694.542) attendus dans la première aire opérationnelle où le délai des opérations a été élargi de vingt-cinq (25) jours. En d’autres termes, 64,35 % d’électeurs se sont enrôlés dans les neuf mille deux cents (9.200) centre d’inscription prévus.

Dans la deuxième aire opérationnelle, 41% seulement des centres d’inscription sont disponibles, soit trois mille cent vingt-six (3.126) sur sept mille six cent soixante-neuf (7.669). Dans les neuf (9) provinces du centre et sud-est de la RDC concernées par la 2è aire opérationnelle, seulement 8% d’électeurs ont obtenu leurs cartes, soit un millions deux cent quarante-quatre mille sept cent quatre-vingts-quatre (1.244.794) sur quinze millions trois cent quatre-vingts-un mille sept cent et neuf (15.381.709) attendus.

Lire aussi  Haut-Uele : Zoom sur le "Grand Chef" Constant Lungabge, candidat gouverneur

Cependant, il faut noter un faible taux de participation au processus d’enrôlement dans les trois (3) pays étrangers concernés par la deuxième aire opérationnelle, soit 918 pour l’Afrique du Sud, 1030 pour la Belgique et 1.463 pour la France. Selon Patricia Nseya, cette situation se justifie par la rigueur sur le contrôle de documents à fournir, car cette opération est réservée à ceux qui conservent la seule et unique nationalité congolaise.

En ce qui concerne la 3è aire opérationnelle, « les membres des centres d’inscription sont au dernier niveau de la cascade de formation et la CENI s’apprête ainsi à y lancer l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs d’ici le 16 février. Toute la logistique nécessaire y afférente y a été déployée », note le rapporteur de la CENI.

Par ailleurs, la Commission Électorale Nationale Indépendante s’évertue à trouver le plus vite que possible des solutions sur des pannes techniques qui surviennent pendant les opérations.

Lire aussi  "le blocage du Kasaï est causé par ses dirigeants qui font des rétrocommissions" (Omer Mijimbu)

« Tous les kits d’enrôlement qui posent problème de quelque nature que ce soit dans un centre d’inscription sont vites ramenés vers l’Antenne qui les transfère immédiatement au siège où des Experts techniciens réparent, avant de les retourner dans leurs centres pour Kinshasa », annonce Patricia Nseya.

Et de poursuivre : « Pour l’intérieur du pays, nos techniciens sont déployés pour réparer les kits qui posent problème. La numérisation méthodique de notre Direction informatique facilite bien les tâches ».

Il faut retenir que l’enrôlement des électeurs dans le Kwamouth, l’un des territoires du Maï-Ndombe, a été retardé suite au conflit Teke et Yaka. La CENI dit attendre le rétablissement de la situation pour démarrer au même moment que dans la 3è aire, si la situation s’améliore.

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires