RDC : Les casques ont encore tué ! (Tribune)

 

Les casques bleus de l’ONU présents en République Dominicaine démocratique du Congo depuis près d’un quart de siècle avec mission de défendre les civils se font de plus en plus dévoilés.

Des tueurs à gages faciles, déplore un analyste. Outre des actes de viol, les soldats onusiens ont entrepris depuis l’année dernière, des tueries de masses impunément. Le sang des congolais a encore coulé mardi 07 février non loin de Goma sous divers prétextes loin de convaincre les esprits assis. Ici ce sont les déplacés de guerre qui ont été abattus comme des rats par leurs prétendus protecteurs. L’affaire se limite juste au niveau de l’énoncé et puis ça va passer.

Les casques bleus ont encore tué les congolais au même titre que les groupes armés qui écument l’Est du pays. Le communiqué de la MONUSCO essaye plutôt de justifier les circonstances qui auraient occasionné mort d’hommes et autant de blessés. La liste des messages de condoléance sera quant à elle, non exhaustive. Seulement, à se demander qui pour mettre fin à cette série de douleurs contre les congolais? Pour des analystes, ce peuple injustement meurtri, doit se résoudre d’arracher sa libération confisquée par une caste des malfaiteurs.


Décidément, les casques bleus de l’ONU sont à l’écart de la solution au drame de l’Est de la RDC qu’ils s’emploient à accentuer. Que des dégâts humains!
L’heure est venue pour les autorités congolaises de mesurer l’ampleur du problème et prendre les mesures requises avant que la population ne se prenne réellement en charge.

Lire aussi  Kinshasa-Course au gouvernorat : Deo Kasongo balancé par dessus la troisième corde, Daniel Bumba désigné candidat de l'UDPS

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires