Massacre des civils près d’Oïcha : La société civile décrète une journée ville morte ce vendredi

La société civile force vive du territoire de Beni, au Nord-Kivu, vient de déclarer la journée de ce vendredi 10 février 2023 « ville morte » sur toute l’étendue de cette entité territoriale, en mémoire des civils exécutés par la neubileuse ADF (Forces Démocratiques Alliées), à Konge, un village reliant la commune d’Oïcha à la bourgade de Pamoli, groupement Batangi-Mbau, territoire de Beni, la mi-journée de mercredi 8 février dernier.

La décision ressort d’une assemblée générale extraordinaire qui a mis autour d’une même table les différents noyaux de cette structure citoyenne ce jeudi à Oïcha.

Les forces vives du territoire de Beni précisent cependant que les élèves du secondaire sont épargnés de cette décision d’autant plus qu’ils sont en plein examen du premier semestre depuis le 6 février dernier. Par conséquent, ils doivent vaquer librement à leurs occupations.


Au cours de leur attaque contre la population au village Konge, quartier Mabasele, commune d’Oïcha, chef-lieu du territoire de Beni, les djihadistes ADF ont exécuté au total onze (11) civils et pris en otage plusieurs autres parmi eux, qui demeurent jusqu’à présent dans une destination inconnue.

Lire aussi  Beni : des femmes des militaires "réclament la mutation de leurs maris qui ont combattu depuis plusieurs années"

JC Mbafumoja, à Beni

Lire aussi

Les plus populaires