Manif contre les érosions à Ngaliema : La Police disperse les manifestants à coup de gaz lacrymogène et tirs de sommation

Les manifestations initiées dans la matinée de ce vendredi 10 février 2023 par les jeunes de plusieurs quartiers de la commune de Ngaliema pour exiger la reprise des travaux au niveau de l’érosion « MT Forest » sur la Route Nationale numéro 1 viennent d’être dispersées par la Police. Les forces de l’ordre ont fait usage de tirs de sommation et des gaz lacrymogènes pour dégager la circulation pourtant bloquée depuis ce matin par ces jeunes qui ont barricadé la route de Matadi dans son tronçon compris entre l’arrêt Maternité et Lalou ainsi que d’autres voies secondaires qui mènent vers Kintambo/Magazin et DGC/Barré.

Des manifestants disent avoir atteint l’objectif poursuivi dans le cadre de ces manifestations, celui d’alerte l’autorité publique sur la grave situation de l’érosion « MT Forest » qui a déjà fait plusieurs morts laissant des familles sans habitations.

« La police nous a certes dispersé pour rétablir l’ordre public mais nous promettons de revenir jusqu’à ce que notre voix sera entendue. Nous faisons cela pour le bien de toute la communauté. Mais nous décrions l’usage de la force de la Police face aux manifestants qui sont mains vides. Au lieu que le Pays continue à compter des morts à la suite des dégâts dûs aux pluies diluviennes, il y a lieu de reprendre les travaux de cette érosion qui a assez causé la désolation à la population de Binza/Delvaux », dit un manifestant.

Lire aussi  La Fondation Tujenge RDC, une vitrine d'encadrement de la jeunesse congolaise pour un monde plus inclusif, humain et vertueux

En plus de ce sit-in, le comité d’organisation piloté par Josué Mfutila, notable de Ngaliema promet une série de manifestations pour aider la commune à sortir de cette situation.

« Nous allons saisir le Chef de l’État Félix Tshisekedi, le ministre des Infrastructures et Travaux publics, le ministre de l’urbanisme et Habitat, le ministre des affaires foncières et leur collègue de l’aménagement du Territoire. Ngaliema est une commune présidentielle, une commune historique. Le Chef de l’État habite à Ngaliema. Et nous ne pouvons pas continuer de compte les morts dus aux catastrophes naturelles. Les travaux doivent reprendre ou encore commencer partout où il y a des érosions », ajoute un membre du comité de stratégie.

Les pluies diluviennes qui ont arrosé la ville de Kinshasa au mois de janvier a causé plusieurs morts et des dégâts matériels importants à Ngaliema. Au quartier Binza/Pigeon, Mataba et Bangu, des corps sans vie ont été retrouvés sous les décombres des maisons qui s’étaient écoulées, des familles entières ont été déterrées dans des érosions.

Lire aussi  Kasaï : les femmes des médias en formation sur l'écriture radiophonique et autres principes de base journalistique

En 2021, plusieurs familles des quartiers Lalou, Mpunga, Bolikango, Lubudi, Ndjelo/Binza, Sangamamba, Manenga… ont marché jusqu’à déposer un mémorandum à la cité de l’Union Africaine pour exiger les travaux des érosions qui serpentent la municipalité de Ngaliema. Ce qui est resté lettre morte.

La rédaction

Lire aussi

Les plus populaires