« Donnez 5 ans à Tshisekedi pour résoudre tous les problèmes du Congo, c’est peu » (Patrick Muyaya)

 

Intervenant à une émission diffusée sur la chaîne officielle de la RDC, Patrick Muyaya porte-parole du Gouvernement préconise un deuxième mandat pour le Chef de l’État Félix Tshisekedi Tshilombo. Sans langue de bois, le ministre de la communication et médias a jugé insuffisant le mandat de 5 ans accordé à Félix Tshisekedi par le peuple « pour résoudre tous les problèmes du Congo ».

Pour lui, Félix Tshisekedi a déjà mis la fondation. Il ajoute qu’il lui faut un deuxième mandat de 5 ans pour lui permettre d’élever les murs.

« (…) Donnez 5 ans à Tshisekedi pour résoudre tous les problèmes du Congo, c’est peu (…) Le premier mandat nous a permis de faire la fondation et un deuxième mandat nous permettra de faire l’élévation des murs », a-t-il lâché.


Il a laissé entendre des stratégies sont déjà en cours pour « donner à Félix Tshisekedi un deuxième mandat et une majorité confortable et ceux qui prétendent succéder Tshisekedi à la magistrature doivent très bien faire le diagnostic de ce qui est déjà réalisé par son gouvernement… ».

Lire aussi  Consultations : Henriette Wamu encourage Félix Tshisekedi à renforcer la cohésion nationale

« (…) Les adversaires de Félix Tshisekedi vont faire face à la gratuité de l’enseignement, à la loi sur la programmation militaire, à la levée de l’embargo… que nous avons réussies à instaurer (…) », énumère-t-il.

À l’opposition, Patrick Muyaya a précisé que jusque-là personne n’est candidat à la présidentielle de 2023 et que « le fait de dire que je suis candidat à l’élection présidentielle ne fait de vous directement candidat ».

« Le processus électoral est un travail qui est sensé aboutir grâce aux efforts de tous les congolais. Ce n’est pas un processus du gouvernement à lui seul. Nous avons certes notre responsabilité de financer la CENI, mais l’opposition, la société civile doivent aussi jouer le rôle de la sensibilisation, au même titre que le parlement qui dispose les textes. Tout le monde doit jouer son rôle (…) », a conclu le porte-parole du gouvernement.

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires