Goma – Enrôlement des électeurs : La société civile opposée au « forcing de la CENI » pour cause d’insécurité généralisée dans la province

Le chemin balisé par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) pour le début de l’enrôlement des électeurs dans l’Est du pays, notamment dans les provinces du Nord et Sud-Kivu ainsi l’Ituri, a encore des épines. La société civile urbaine de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, s’oppose au « forcing d’enrôlement de la centrale électorale » alors que l’insécurité est généralisée dans et autour de la ville volcanique, ainsi que plusieurs territoires de la province du Nord-Kivu.

D’après les forces vives, la CENI devrait en principe attendre que la situation sécuritaire puisse s’améliorer dans la province avec notamment la reprise des zones sous occupation rebelle, afin de pouvoir lancer ces opérations d’enrôlement au même moment et pour tout le monde.

Parmi les raisons qui motivent cette prise de position de la société civile, l’on note le fait que le déploiement du matériel dans certaines zones enclavées ainsi que la gestion orthodoxe des effectifs des déplacés peuvent poser problème et compromettre le processus électoral et l’enrôlement en cours dans cette partie du pays.


À Goma, la CENI a pourtant rassuré que le début de l’enrôlement prévu jeudi aura bel et bien lieu. Selon la Centrale électorale, les déplacés de guerre seront enrôlés dans leurs sites de déplacés, mais pour le compte de leurs milieux d’origine.

Lire aussi  RDC : José Endundo candidat de l’Union Sacrée au poste de 2e vice-président du Sénat

David Lupemba, à Goma

Lire aussi

Les plus populaires