Résurgence de l’insécurité à Kananga : Des bandits armés attaquent un homme dans son domicile puis ouvrent le feu sur sa femme et son enfant après cambriolage

 

 

L’insécurité refait surface au chef-lieu de la province du Kasaï-Central, dans l’hinterland. Des cas de cambriolages sont signalés dans plusieurs coins ces derniers mois, sous l’œil impuissant des autorités compétentes.

Le dernier cas en date est celui qui s’est produit le lundi 27 février 2023 dans la localité de Malandji dans la commune de Kananga où un homme a été dépourvu de tous ses biens par des personnes non autrement identifiées, après avoir ouvert le feu sur sa femme ainsi que son enfant.

Des actes qui ne passent dans le chef de la société civile locale qui plaide pour le renforcement de la sécurité dans la province.


Dans une interview accordée à ACTU7.CD ce mardi 28 février 2023, le coordonnateur de la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) s’est dit préoccupé de cette insécurité et en appelle aux responsabilités des autorités.

« La nouvelle société civile congolaise coordination du Kasaï-Central est choquée par la reprise du banditisme urbain. Le dernier cas en date est celui d’un paisible citoyen qui a été attaqué chez lui la nuit en date du 27 février par les bandits.(…) Ils ont pénétré de la maison, ils ont eu à blesser par balle la femme de la victime et sa fille », a déclaré Albert Ngalamulume, coordonnateur de la NSCC/Kasaï-Central.

Lire aussi  Consultations de Sama Lukonde à Goma sur l'état de siège : "des indications données au Gouverneur militaire pour la levée du couvre-feu"

Et de poursuivre : « Nous condamnons avec dernière énergie cette histoire d’insécurité qui refait surface juste après quelques mois d’accalmie, nous avons connu ces genres de choses sur la ville. Nous demandons à nos autorités de multiplier la vigilance et de renforcer la sécurité de la population et de leurs biens ».

Notons que le vendredi dernier un autre cas similaire s’était produit. Les bandits ont opéré sur l’axe de l’hôpital Tshikaji où ils ont ravi des motos et dépouillé les passagers.

Pierre Kabakila, à Kananga

 

Lire aussi

Les plus populaires