Tshikapa : Les activités paralysées par la population qui a lancé les travaux visant à stopper la progression du ravin “Sokagik”

Toutes les activités du centre-ville de Tshikapa (Kasaï), précisément dans la commune de Kanzala, ont été paralysées par la société civile et les forces politiques de la province, presque toute la journée de ce mardi 28 février 2023, pour lancer les travaux collectifs en vue de stopper la progression du ravin communément appelé “Sokagik”, qui monte à une vitesse de croisière après la pluie de dimanche 26 février dernier.

Alain Nkashama, coordonnateur provincial de la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) a, à l’occasion de cette progression rapide du ravin, lancé la contribution volontaire en matériels et matériaux pour amorcer les travaux.

« Nous sommes en sit-in devant ce ravin, nous avons bloqué la circulation sur toute les artères pour lancer nous-même les travaux collectifs en vue d’arrêter la progression de ce ravin qui menace de couper en deux le boulevard Lumumba et d’engloutir le complexe scolaire la Providence », a-t-il précisé.

Lire aussi  EXCLUSIF : Une congolaise, en visite familiale en Zambie, "sauvagement battue à mort puis jetée" dans la rivière Kafue

À lui d’ajouter : « Plusieurs personnes se sont présentées volontiers et ont donné des ciments et matériaux pour le début de travaux de ce ravin ».

Du côté parti politique, Joseph Kufuidi, coordonnateur provincial du parti Union Fait la Force (UFF) a affirmé avoir également mobilisé les militants de son parti politique pour participer aux travaux collectifs.

Il faut dire que ce ravin avance rapidement vers le boulevard Lumumba asphalté il y a quelques années, après la pluie qui s’est abattue le village le 26 février dernier.

Diaris Kindalo, à Tshikapa

Lire aussi

Les plus populaires