Commémoration du 20e anniversaire du décès de Frédéric Kibassa : Lubumbashi rend hommage à l’un des pères fondateurs de l’UDPS

 

Ce vendredi 14 avril 2023, une ambiance hors du commun, a vécu à Lubumbashi qui a vibré au rythme de la commémoration de la disparition de Frédéric Kibassa Maliba décédé le 4 avril 2003 et enterré le 14 avril de la même année dans la capitale du Haut-Katanga.

A cette occasion, une messe d’action de grâce a été dite en la cathédrale Saints Pierre et Paul en plein centre ville de Lubumbashi dans le Haut-Katanga. Les familles biologique et politique; Euphrasie Kunda (épouse de feu Frédéric Kibassa Maliba, Ndlr), ses filles et fils dont l’actuel ministre des Postes Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’information et de la communication, Augustin Kibassa Maliba, le gouverneur du Haut-Katanga Jacques Kyabula Katwe, des notables katangais ainsi que plusieurs habitants venus des différents coins de Lubumbashi ont été présents à la cathédrale Saints Pierre et Paul qui a refusé du monde. Objectif : rendre hommage à l’un des pères fondateurs de l’union pour la démocratie et le progrès social, UDPS. Celui-là qui a combattu la dictature mobutienne pour l’avènement d’un État de droit et véritablement démocratique.

Dans son homélie, l’officiant du jour a appelé les uns et les autres à être des modèles dans la société, des vrais disciples de Frédéric Kibassa Maliba. Il leur a demandé de mettre la religion au centre de leur action pour le bien de tous.
« Kibassa est mort, Kibassa est vivant », a-t-il dit.

Lire aussi  IGF : "Les compensations des recettes par les dépenses demeurent illégales et interdites par le Gouvernement" (Mise au point)

Prenant la parole après le mot de sa grande soeur Isabelle Kibassa Tshisekedi qui « a parlé de l’héritage d’un grand homme qui avait le sens de partage (…), Augustin Kibassa Maliba a présenté son défunt père comme un homme à double casquette : Frédéric Kibassa Maliba comme politicien et Frédéric Kibassa Maliba comme père de famille.
Le courage, la détermination, la constance et la générosité…sont des qualités qu’incarnait
Frédéric Kibassa Maliba…

Pleine comme un oeuf, la cathédrale Saints Pierre et Paul a connu une ambiance électrique ce vendredi avec des centaines des personnes munies des effigies de celui qu’on appelait Machine F (Frédéric Kibassa Maliba, Ndlr), des cris, des chansons étaient également au rendez-vous.

Né le 28 décembre 1940 et décédé le 4 Avril 2003, Frédéric Kibassa Maliba était un homme politique qui a pu occuper les postes de vice-ministre des Mines puis de ministre des Mines dans le gouvernement de Laurent-Désiré Kabila, au lendemain de la chute du régime de Mobutu.

Il a fréquenté les écoles primaires et secondaires de sa ville natale. Il a ensuite fréquenté l’Université du Congo, toujours à Lubumbashi. Ses études se préparaient à une carrière diplomatique. De 1965 à 1966, il a été ministre provincial de l’Éducation et a été élu député de Lubumbashi en 1970 et de nouveau en 1975. En 1979, il a été nommé commissaire d’État aux sports et aux loisirs.

Lire aussi  Lubumbashi : Jacques Kyabula prêche par l’exemple en ramassant les ordures jetées par la population

En novembre 1980, dans le cadre de la lutte politique, Kibassa Maliba faisait partie des treize parlementaires qui ont signé une «lettre ouverte au Président de la République», un document en dix points répertoriant la corruption et les abus de pouvoir dans le régime et appelant à la légalisation d’un deuxième parti politique. Les treize signataires ont été arrêtés et déchus de leurs sièges parlementaires.

Il a été membre fondateur de l’Union pour la démocratie et le progrès social ( UDPS) en 1982, et le premier Président du parti. En tant que Président de l’UDPS, il a rejoint en 1987 le gouvernement du président Mobutu Sese Seko. Il a été nommé ministre de la Jeunesse et des Sports. En 1991, l’UDPS s’est scindée en deux factions. L’UDPS-Orthodoxe était dirigée par Etienne Tshisekedi et l’UDPS-Legale par Kibassa Maliba. En octobre 1991, Kibassa Maliba était Président de l’Union Sacrée de l’Opposition Radicale (USOR), qui a été formée en 1991 en tant que coalition de groupes d’opposition comprenant l’UDPS.

Jeff Kaleb Hobiang

 

Lire aussi

Les plus populaires