Ituri : Plus de 40 personnes massacrées par des assaillants à Djugu

Les miliciens de la Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO) ont signé, en deux (2) jours, soit du jeudi à ce vendredi, une série d’attaques dans le secteur des Banyali Kilo, en territoire de Djugu (Ituri).

Le président intérimaire de la communauté Nyali-Kilo, qui rapporte la nouvelle, dresse un bilan encore provisoire de plus de quarante-cinq (45) civils sauvagement tués, plus de vingt-trois (23) autres grièvement blessés, plus de deux (200) boutiques et cent cinquante (150) maisons dont deux (2) structures sanitaires incendiées.

« La situation sécuritaire en secteur de Banyali Kilo est très catastrophique. C’est depuis hier que nous avions commencé à enregistrer plusieurs attaques dont à Itendey, Kilo, Sabaido, Makala, Filo, Ndasia, Mayolo, Bakonde, Matete… avec un bilan très lourd. Les plus de 45 personnes sont essentiellement des femmes, des enfants et vieillards qui n’ont pas su fuir », s’indigne le docteur Vital Tungulo, président intérimaire de la communauté Nyali-Kilo.

Lire aussi  Nord-Kivu : un collaborateur des miliciens FDLR arrêté à Rutshuru

Les forces vives locales disent être fatiguées de formuler des recommandations aux autorités sécuritaires, car ces dernières « ne les prennent pas en considération », laissant la population à la merci de ces miliciens.

Des sources concordantes dans la région précisent que toute la journée de ce vendredi, des coups de balles ont été audibles dans ces villages suite aux combats qui opposaient ces miliciens aux militaires FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) venus pour limiter les dégâts.

Cette situation a occasionné un déplacement massif de la population de ces contrées et environs qui a fui notamment vers Mungwalu, craignant pour sa sécurité.

Les miliciens de la CODECO pourtant signataires d’acte d’engagement de cessation des hostilités, continuent à commettre des exactions contre les populations civiles en province de l’Ituri, chose qui choque davantage les leaders d’opinion, d’où ils plaident pour leur frappe par les forces loyalistes pendant cette période de l’état de siège.

Lire aussi  Ituri : Après Djugu, les négociateurs mettent le cap sur Mahagi

Moïse Ulang’u

Lire aussi

Les plus populaires