Agression Rwandaise : Deux députés de l’Ensemble pour la République parmi les 4 suspects présentés par les services de sécurité

 

Les services de sécurité de la République Démocratique du Congo (RDC) ont présenté, ce vendredi 8 mars 2024, un groupe d’individus travaillant pour le compte du Mouvement du 23 mars (M-23), création rwandaise dans la province du Nord-Kivu.

Il s’agit d’un groupe composé de quatre (4) hommes, parmi lesquels deux (2) anciens députés du parti de Moïse Katumbi. Dans son adresse, le porte-parole de l’armée congolaise a renseigné qu’une cinquième personne avait été arrêtée puis relâchée faute de preuve. Dans les rangs des inculpés, figurent deux (2) députés de la dernière legislature et membres du parti de Moïse Katumbi.

« (…) Deux des quatre individus ici présents ont un dénominateur commun : ils sont tous Députés Provinciaux du Nord-Kivu de la législature passée pour le compte du parti politique Ensemble pour la République. Le troisième est un moto-taximan à leur service et le quatrième est un Conseiller expert en tourisme au Gouvernement Provincial du Nord-Kivu, neveux de l’un des députés et recruté par ce dernier », a détaillé le général Major Sylvain Ekenge lors de cette présentation.


Elu de Rutshuru, Kibuya Sabini Hope a été arrêté le 15 février 2924 à Goma. Au cours de son interrogatoire, cet élu Katumbiste est passé aux aveux. D’après le porte-parole de l’armée, il a avoué avoir été recruté par un certain Bahati, membre actif et responsable des finances du mouvement terroriste M23. Il a également reconnu « être agent sensibilisateur, recruteur et chargé du vetting du mouvement à Goma et avoir mené plusieurs actions d’espionnage au profit du Rwanda » tel que fournir des renseignements stratégiques sécuritaires, militaires et politiques de la RDC à travers le mouvement terroriste RDF/M23.

Lire aussi  RDC : Un député accuse certains officiers militaires de collaborer avec les groupes armés dans l'Est du pays et exige une enquête

Pour sa part, Alio Ngera Alain, élu en 2018 dans le territoire de Walikale, a été appréhendé à Goma le 15 février 2024 par les services spéciaux congolais.

« (…)A la suite de son interrogatoire, il est lui aussi passé aux aveux. Il reconnait avoir été recruté par son collègue député provincial KIBUYA SABINI HOPE. Selon ses propres dires, il est sensibilisateur-recruteur au profit du movement terroriste RDF/M23. Il travaille sous la supervision du député provincial Kibuya Sabini Hope », révèle le porte-parole de l’armée congolaise.

Coupables de « complicité avec le Rwanda et les terroristes du M23 », ces personnes sont accusées de « mener des actions d’espionnage et de servir les intérêts de l’ennemi ». À en croire le général Major Sylvain Ekenge, ces suspects ont été arrêtés « grâce à la collaboration et la dénonciation de la population de GOMA au Nord-Kivu ».

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires