Audit externe du fichier électoral : 3 congolais, un malawite et une sud-africaine pour accompagner la CENI (Liste)

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) vient d’annoncer, ce lundi 15 mai 2023, le début ce jour de l’audit du fichier électoral. Dans cet ordre d’idée, elle a rendu public la liste d’experts nationaux et internationaux choisis pour arriver à cette fin, en soulignant qu’une réunion s’est tenue avec tous les membres en vue de la validation de l’agenda de travail.

Dans ce document consulté par ACTU7.CD figurent exactement trois (3) congolais, un malawite et une sud-africaine comme experts dans le cadre de cet audit.

Janet Love, c’est le premier nom qui se trouve sur le document publié par la CENI qui la présente comme une experte en matière électorale, car ayant notamment participé à plusieurs missions d’observation électorale, entre autre en tant que membre des missions du Commonwealth, de la SADC, et de l’ECF-SADC en RDC. À cela, il faut ajouter que cette sud-africaine qui a plusieurs titres académiques de grandes universitaires du monde, vient fraîchement d’épuiser son premier mandat de vice-présidente de la commission électorale en Afrique du Sud.

Lire aussi  Maï-Ndombe : Visés par des questions orales avec débat, le Gouverneur intérimaire et le DGA de la DGRM tombent malades

La Centrale électorale a aussi jeté son dévolu sur un malawite qui a déjà prouvé ses compétences en RDC lors des élections générales en 2006 et en 2011, dans l’équipe d’assistance technologique déployée au niveau de la Commission Électorale indépendante de l’époque. Muhabi Lufu, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a aussi observé les élections générales au Lesotho, en Zimbabwe et au Namibie. Actuellement, il est directeur du département de Technologies de l’information et de la communication de la Commission Électorale de son pays.

À côté de lui, un autre expert de nationalité congolaise qui a participé dans plusieurs missions d’évaluation du processus électoral et d’audit des fichiers électoraux en Afrique. Joseph Topangu a été plus que sollicité dans le cadre électoral dans plusieurs organisations continentales. L’on retient par exemple qu’il était en poste à Libreville (Gabon) comme consultant auprès de la Communauté des États de l’Afrique Centrale.

Un autre congolais sur cette liste, c’est le professeur Kabata Kabata Kabamba qui, selon la CENI, a une expérience avérée dans le domaine électoral et une maîtrise extraordinaire du contexte et de la dynamique démographique en RDC.

Lire aussi  Empêchés d'atteindre leurs milieux de travail, quelques kinois promettent de descendre dans la rue le 27 novembre

Vianney Nzanzu Tawite vient clôturer cette liste. Ce congolais est présenté comme spécialiste dans les logiciels d’analyse des données et en gestion des données, suivi et évaluation des programmes.

Pour rappel, l’Organisation Internationale de la Francophonie avait dit n’être pas en mesure d’accompagner la CENI dans le cadre d’un audit externe du fichier électoral à cause du court délai lui imparti pour cette fin, alors qu’en RDC, les voix se levaient pour boycotter un éventuel audit de cette organisation tenue par une rwandaise dont le pays agresse le Nord-Kivu à travers le M-23.

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires