RDC – Détournement des deniers publics : L’IGF va désormais collaborer avec le Conseil Supérieur de la Magistrature

Le Président du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) et le chef de service de l’Inspection Générale des Finances (IGF) Jules Alingete ont échangé le mardi 16 mai à Kinshasa. Cet entretien a tourné autour de la collaboration entre ces deux (2) structures étatiques pour lutter contre le détournement des deniers publics ainsi que la corruption en République Démocratique du Congo (RDC).

Les deux (2) parties ont convergé sur une collaboration étroite. Dans cet élan, il faut souligner que l’IGF va commencer à envoyer en copie pour suivi au Conseil Supérieur de la Magistrature tous les dossiers litigieux transférés à la justice.

« Nous sommes venus voir le président du Conseil Supérieur de la Magistrature pour solliciter son implication personnelle dans tous les dossiers en rapport avec la corruption et le détournement des deniers publics. Il m’a fait part de sa détermination à accompagner efficacement la vision de son excellence le Président de la République. Il a la ferme volonté d’accompagner tous les dossiers en rapport avec la répression des anti-valeurs dans la gestion publique », souligne Jules Alingete.

Lire aussi  Contredisant les proches de Mandjolo, G. Kapiamba et P. Kazadi confirment qu'il est toujours en détention

De son côté, Dieudonné Kamuleta, président du CSM, a, à son tour, donné toutes ses assurances quant à l’accompagnement de son institution en vue d’un aboutissement bénéfique pour le pays de tous les dossiers portés par l’IGF.

« Il était question aujourd’hui que le bureau du Conseil Supérieur de la Magistrature puisse s’investir afin d’accompagner et d’assurer un suivi efficient de tous les dossiers portés par l’IGF, ainsi stopper les anti-valeurs dans notre pays. Nous avons inauguré une autre phase, car tous les dossiers qui arrivaient avant, on ne nous mettait pas en copie. Ce qui nous facilitera le suivi pour que le magistrat qui est là puisse faire son travail sans atermoiements », a-t-il renchérit.

Très souvent, l’inspecteur général des finances se plaint de la suite que la justice accorde aux dossiers pour lesquels sa structure mène des missions d’enquête qui mettent en lumière des faits des détournements de deniers publics et de corruption.

Lire aussi  Flash : Eddy Kapend est libre

Frank Kalonji

Lire aussi

Les plus populaires