Dix congolais tués dans les bombardements au Soudan : Kinshasa tonne et exige le rapatriement des corps au pays

 

Dan un communiqué publié le lundi 05 juin, le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC), exige le rapatriement de dix (10) de ses compatriotes tués lors des bombardements du campus de l’université internationale d’Afrique à Khartoum, capitale du Soudan.

 » Pour permettre aux familles des victimes de faire le deuil de leurs, le gouvernement congolais exige des autorités soudanaises de prendre des dispositions adéquates pour restituer les dépouilles des compatriotes gratuitement fauchés en vue de leur rapatriement et inhumation en toute dignité au pays », indique Christophe Lutundula ministre des affaires étrangères.

Et d’ajouter : « la RDC attend en outre des autorités Soudanaises toute la lumière sur ce drame, étant donné que cette université où se trouvaient ces congolais tués à Khartoum, a été bombardée par l’armée régulière ».


De ce fait, le patron de la diplomatie congolaise demande in fine au Soudan d’ouvrir un couloir humanitaire afin de permettre l’évacuation des ressortissants congolais blessés et ceux encore bloqués au Soudan.

Lire aussi  Sud-Ubangi : Évasion massive à la prison centrale d'Angenga, des blessés et des biens partis en fumée

Frank Kalonji

 

Lire aussi

Les plus populaires