Agression rwandaise : Une tentative d’incursion des militaires rwandais sur le sol congolais empêchée par les FARDC à Nyiragongo

 

Les forces armées de la République Démocratique du Congo (RDC) affirment avoir repoussé une tentative d’incursion de l’armée rwandaise sur le territoire congolais à Nyiragongo au Nord-Kivu. Dans un communiqué publié jeudi 27 juillet, les FARDC, par l’intermédiaire de leur porte-parole Sylvain Ekenge, « dénoncent les agissements de l’armée rwandaise visant à déstabiliser la région du Nord-Kivu ».

Le communiqué précise que cette nouvelle incursion rwandaise a eu lieu à 9h du matin, le jeudi 27 juillet, à la frontière entre les bornes 13 et 17 du territoire congolais. Les militaires rwandais auraient franchi la frontière pour acheminer des renforts et violer intentionnellement l’intégrité territoriale de la RDC. De plus, ils auraient chassé les populations congolaises de leurs propres terres.

Face à cette provocation, les FARDC ont riposté et réussi à repousser les militaires rwandais vers leur pays d’origine. Les affrontements ont permis aux forces congolaises de faire reculer les terroristes rwandais responsables de cette incursion, souligne le communiqué.

Lire aussi  Haut-Katanga : "Toutes les velléités de Gédéon Kyungu seront de mauvais souvenir les prochaines semaines (Gilbert Kankonde, VPM de l'intérieur)

Cette récente tension marque une escalade dans les relations entre la RDC et le Rwanda. Le 19 juillet dernier, les FARDC avaient accusé le Rwanda de préparer une attaque sur le sol congolais, en prétextant une potentielle attaque des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda-Forces combattantes Abachunguzi (FDLR-FOCA). Le Rwanda avait nié ces allégations et avait mis en garde la RDC contre toute attaque sur son territoire.

Les deux pays voisins ont ainsi des positions divergentes sur la situation à la frontière. Le Rwanda accuse la RDC de chercher des prétextes pour escalader les hostilités et justifier une attaque sur son territoire. Cette tension récurrente soulève des inquiétudes quant à la stabilité de la région du Nord-Kivu, déjà fragilisée par des groupes armés et des conflits ethniques.

Plusieurs pays de la sous région soutiennent qu’il est crucial que les autorités de deux pays trouvent une solution pacifique pour éviter une escalade de la violence et préserver la sécurité et la stabilité de la région.

Lire aussi  Ituri-Insécurité : Un Député prévient que la province va se prendre en charge si Kinshasa ne fait rien

David Lupemba

 

Lire aussi

Les plus populaires