Législatives nationales : Bruno Tshibala et l’UDPS «démentent avoir déposé des dossiers de candidatures» et «promettent de traduire Kadima en justice pour machination»

 

Dans une déclaration dont une copie a été transmise au média non-aligné ce samedi 12 août dans la soirée, Bruno Tshibala et son parti disent avoir été désagréablement surpris d’apprendre que « l’UDPS notre parti aurait, dans le cadre du processus électoral en cours, déposé 59 dossiers de candidature pour le compte de la députation Nationale, ce qui ne lui aurait pas permis d’atteindre le seuil de recevabilité ».

A cette occasion, l’union pour la démocratie et le progrès social, UDPS de Bruno Tshibala monte au créneau pour dénoncer ce qu’elle qualifie de montage grossier du président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, Denis Kadima.

« Nous élevons une énergique et véhémente protestation contre ce montage grossier qui n’honore pas une fois encore la CENI. Que nous sachions, le retrait des formulaires et le dépôt des candidatures se font en vertu d’un mandat officiel dûment signé par le responsable attitré du parti ou du regroupement : ce qui n’est pas le cas en espèce », écrit Bruno Tshibala.


Par ailleurs, l’ancien premier ministre « met la CENI au défi de nous indiquer le nom du mandataire qui a reçu pouvoir d’agir en ce sens au niveau de la centrale électorale ».

Lire aussi  Tanganyika : Julie Ngungwa (UDPS/Tshisekedi) élue gouverneure avec 18 voix

Et d’ajouter : «de toute évidence l’UDPS n’a jamais autorisé quiconque, qu’il soit membre du Parti ou de son regroupement, de déposer le moindre dossier de candidature à la CENI».

« Bien plus, nous relevons qu’il n’existe pas de parti politique dénommé UDPS/Tshibala sur la liste officielle des Partis autorisés à fonctionner en RDC mais plutôt UDPS tout court. Comme chacun peut bien s’en apercevoir, l’UDPS n’est pas logiquement partie prenante au processus électoral en cours », lit-on dans cette déclaration.

En outre, «l’UDPS informe l’opinion nationale et internationale qu’elle se propose de traduire Kadima et sa CENI en justice dans les jours suivants pour cette machination sordide».

Pour terminer, «l’UDPS souligne que lorsque toutes les conditions seront réunies pour un processus électoral crédible, apaisé, transparent et inclusif, nous n’hésiterons pas à y prendre part avec l’ambition légitime d’aller au-delà du seuil requis».

JKM

 

Lire aussi

Les plus populaires