RDC : Plus de 200 délégués à la table-ronde sur l’état de siège optent pour sa « levée pure et simple »

 

Les avis sur le devenir de l’état de siège en vigueur dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu dans l’est de la République Démocratique du Congo (RDC) divergent.

Au cours de la deuxième journée des travaux de la table-ronde convoquée à Kinshasa pour tabler sur l’avenir de l’état de siège, plusieurs délégués venus de ces provinces ont appelé le Président Félix Tshisekedi à lever « purement et simplement » cette mesure sécuritaire exceptionnelle.

À la place de cette mesure, ces délégués proposent la « réactivation des institutions provinciales dans le respect des dispositions constitutionnelles et légales », le « renforcement des opérations de grande envergure en Ituri et au Nord-Kivu » ainsi que la « redynamisation du Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation (P-DDRCS) ».


Cette position exprimée par plus de deux cents (200) délégués à ces assises a été prise après que la commission « requalification de l’état de siège » a été dissoute par ses membres. Au même moment, plusieurs membres de la commission « maintien de l’état de siège » claquaient la porte des discussions, pointant une « tendance à maintenir l’état de siège coûte que coûte ».

Lire aussi  Crise sécuritaire dans l'Est : La RDC et le Rwanda s'accordent sur le rétablissement d'un climat de confiance et la création d'un cadre de dialogue permanent

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires