Procès Salomon Kalonda : Suspendue, la cause renvoyée au 18 septembre sur demande de la défense

 

Le procès de Salomon Kalonda devant la Haute Cour militaire ce jeudi 17 août 2023, a été suspendu quelques minutes après son début. Pour cause, la défense du bras droit de Moïse Katumbi n’avait pas accès au dossier. L’affaire est renvoyée au 18 septembre prochain.

Selon Maître Hervé Diakiese, l’un d’une dizaine d’avocats qui ont pris part à cette audience, la défense de Salomon SK Della est « surprise » de constater que la liste de chefs d’accusation s’est allongée, alors que le motif déclencheur de son arrestation n’a pas été pris en compte.

« Nous nous rendons compte qu’il y a d’autres accusations qui naissent dans la même logique contre laquelle nous allons très vite amener les éléments probants en temps utile, mais en exploitant les droits de notre client », promet-il.


Et de renchérir : « On parle d’intelligence ou d’échange des documents relevant du secret défense (…) Mais ce qui est important à retenir aujourd’hui, c’est que l’acte géniteur, l’acte justificatif, le prétexte, le motif qui était allégué pour interpeller Salomon Kalonda concernait un fameux pistolet dont il aurait été détenteur (…) Et vous vous rendez compte qu’à l’audience d’aujourd’hui, cette affaire de pistolet, on n’en parle même plus ».

Lire aussi  Gestion fonds COVID-19 : La cour de cassation saisit le parlement pour obtenir la mise en accusation du ministre de la santé

Maître Hervé Diakiese estime que son client est totalement innocent, d’où il doit être remis en liberté.

« Salomon Kalonda est innocent, il n’a rien à voir avec la justice militaire, parce que ce n’est pas son juge naturel. Et de toutes façons, il n’a rien à faire avec n’importe quelle justice de ce pays parce que les faits qu’on met à sa charge sont totalement faux et sont issus d’une irrégularité et d’une interpellation qui était fondée sur une accusation fausse dont les auteurs eux-mêmes n’ont pas eu le courage de le soutenir aujourd’hui devant la justice », dit cet avocat.

Pour rappel, c’est le 30 mai dernier que Salomon Kalonda a été interpellé à l’aéroport international de N’djili alors qu’il s’apprêtait à prendre son vol. Il est notamment inculpé pour trahison par intelligence avec le Rwanda.

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires