État de siège : Constant Ndima dénonce les actes d’intimidation contre certains délégués à la table-ronde

 

 

Certains délégués ayant participé à la table-ronde sur l’état de siège à Kinshasa, subiraient des intimidations venant de toute part. C’est ce que dénonce le Gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu

Dans un communiqué, l’autorité provinciale déplore ce qu’elle qualifie d’ « actes d’intimidation et d’instrumentalisation » contre certains délégués ayant émis des idées divergeantes au cours de cette activité.

Le lieutenant-général Constant Ndima a indiqué que ces menaces sont proférées par une certaine couche de la population via les réseaux sociaux. Le Gouverneur militaire pense que cette manière de faire ne reflète pas l’esprit démocratique ayant caractérisé la table-ronde qui devait statuer sur l’avenir de l’état de siège.


Il a, par ailleurs, félicité tous les participants à ces échanges.

« L’objectif de la table-ronde sur l’état de siège est la recherche d’une paix durable au Nord-Kivu », rappelle l’autorité provinciale.

Lire aussi  Ituri : Une tentative d'attaque des miliciens Maï-Maï repoussée par l'armée à Makumo

La table-ronde sur l’évaluation de l’état de siège s’est déroulée du 14 au 16 août 2023 dans la ville province de Kinshasa sur initiative du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi. Décrété depuis début mai 2021, cette mesure exceptionnelle a subi de nombreuses critiques sur son efficacité. L’opposition, la société civile, voire certains membres de l’Union sacrée estime que l’état de siège n’a pas produit des résultats, car la paix qu’il était censé rétablir dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu est toujours loin d’être une réalité.

JC Mbafumoja

 

Lire aussi

Les plus populaires