L’UNC désigne Tshisekedi comme son candidat à la présidentielle de décembre 2023

L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe a porté son dévolu sur Félix Tshisekedi comme son candidat à la présidentielle de 2023. C’est ce qu’a décidé, ce samedi 19 août 2023, le mini-congrès de cette formation politique, en présence de son président national.

Pour Vital Kamerhe, le choix porté sur l’actuel Chef de l’État par son parti politique est celui de « coeur et de la raison ».

« Nous demandons à Son Excellence Monsieur Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo d’accepter de porter l’ambition de notre Parti à la présidentielle de décembre 2023, tel que formulé dans la résolution qui vient d’être adopté par le Congrès. Notre choix aujourd’hui est un choix de cœur et de la raison, car notre plus grande capacité de changer les choses est tributaire de notre foi en l’avenir », a dit l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi.


Pourtant, une sorte de tension à faible intensité s’observait entre le parti présidentiel (UDPS/Tshisekedi) et l’UNC depuis le feuilleton du procès 100 jours. Ce soutien à la candidature de Félix Tshisekedi, mais aussi le retour de Vital Kamerhe aux affaires, vient confirmer la bonne santé des relations de deux (2) personnalités.

Lire aussi  RDC : l'UDPS invite les magistrats à rechercher et à poursuivre les enquêtes sur tous les dossiers de détournement, vols ou de corruption

Se rappelant de l’époque « Cap pour le Changement (CACH) », plateforme électorale qui a conduit Félix Tshisekedi au pouvoir avec le soutien de l’UNC son allié, l’ancien président de l’Assemblée nationale appelle à l’humilité et à la prise en compte de différences.

« La première des unions que les fils et filles de l’UNC ont manifestées est celle qui a réuni deux partis phares à savoir, l’UDPS et l’UNC. Vous vous rappelez tous du CACH, à travers le FATSHIVIT, cette plateforme qui nous a amené à la victoire de l’alternance, le 24 janvier 2019, comme l’a si bien rappelé le Secrétaire Général dans son discours. L’union exige de l’humilité et surtout de la prise en compte des différences, car même si physiquement vous n’êtes pas dans une action, si elle est tributaire d’une union elle se fera de manière satisfaisante », souligne Vital Kamerhe.

On se rappelle cependant que, selon les clauses de la plateforme électorale CACH, Vital Kamerhe devait soutenir la candidature de Félix Tshisekedi en 2018 (ce qui a été fait) pour que ce dernier soutienne, à son tour, le VPM de l’Économie en 2023 ; des clauses visiblement jetées dans les oubliettes.

Lire aussi  RDC : Le Conseil des ministres adopte le projet de loi sur les modalités d'application de l'état d'urgence

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires