Elections 2023 : Tshisekedi notre candidat, Tshisekedi notre choix, faut- il croire à un amour éros ?

 

Panneaux géants, affiches publicitaires, dépliants, calicots à l’effigie de Tshisekedi appartenant à x ou y, montent en signe de soutien à la candidature de l’actuel chef de l’Etat à la présidentielle de décembre prochain.

Tous souhaitent voir Tshisekedi rester président de la République jusqu’en 2028, délai légal dans le cas où il est réélu pour un deuxième mandat. Au regard du vent actuel, l’on est tenté de conclure que tous les verrous ont sauté et qu’il conservera son fauteuil sans obstacle.

Mais voilà, ne pas perdre de vue que le domaine dont question s’appelle la politique est un terrain où le bénévolat est prohibé. Tout est synonyme d’intérêt, l’amour « éros », faire élire un Félix Tshisekedi dans son fief électoral de Katako Kombe, Funa , Ngandajika, Budjala ou ailleurs est tout autant synonyme des dividendes politiques. Ainsi, doit-on s’attendre à une redistribution des postes de responsabilités pour plaire aux alliés comme de coutume. Poids lourd ou poids léger, tout le monde a droit.

Lire aussi  Spoliation immeuble ex-Plastica : Pius Muabilu accuse les spoliateurs, André Lite avoue à moitié

Aussi, dans le cas de la RDC , force est de souligner que, le peuple, lui occupant le cadet des soucis de l’opérateur politique, n’aura que ses yeux pour pleurer. Cependant, des analystes chevronnés appellent le candidat Tshisekedi à se méfier des fanfares mais de se baser sur le palpable. Les congolais sont postés chacun dans son coin en attendant de voir le futur chef de l’Etat à l’oeuvre pour un Congo réellement nouveau.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires