Affaires étrangères : Où en est-on dans le dossier Isabelle Tshombe ?

 

Décidément, différentes initiatives prises dans le sens de punir les auteurs de blocage de la vision du Président de la République Félix Tshisekedi n’aboutissent qu’à un fiasco au grand étonnement de la nation toute entière.

L’impression donnée est celle des règlements de comptes entre individus et non au bénéfice de la population congolaise victime du bradage de la chose publique impunément. C’est le cas de le dire, dans le dossier Isabelle Tshombe, ancienne ambassadrice de la RDC en France. L’opinion se souviendra des bruits de malversations financières qui ont valu, le rappel à Kinshasa de la diplomate congolaise pour consultation au mois de janvier dernier.

Le vice-premier ministre ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula fit de ce cas sa chasse gardée. Il multiplia alors des messages d’avertissement à l’endroit de l’ambassadrice Tshombe Isabelle.


Ce qui a valu le retour au pays de la diplomate visée. Plus tard, elle sera remplacée à son poste par le professeur Émile Kasongo. Pour des spécialistes, les faits reprochés à Isabelle Tshombe ont donc été vérifiables pour lui valoir son fauteuil. En pareilles circonstances, l’opinion aurait souhaité voir, l’intéressée faire l’objet des poursuites judiciaires. Hélas, Isabelle Tshombe jouit de sa liberté de mouvement mais au chômage. Aurait-elle négocié ce silence après son rappel?

Lire aussi  Kinshasa : Gecoco Mulumba interdit l'évacuation d'engins roulants et "met à nu un conglomérat d'entreprises des malfrats"

C’est la question. Si oui, à quel prix ? Le peuple a par respect, droit à l’information et la vraie. Sinon, comment réaliser qu’un dossier aussi compromettant tel que chanté par les autorités en la matière, puisse rester sans suite? Vite le clairon pour lever l’équivoque.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires