Affaire Salomon Kalonda : La Cour militaire doit se déclarer incompétente (Avocats)

 

La deuxième audience du procès de Salomon Kalonda, conseiller spécial du Président du parti politique Ensemble pour la République Moïse Katumbi, a été fixée au 25 septembre par la Cour militaire à la prison de Ndolo.

Ce renvoi fait suite à la demande du ministère public, pour rencontrer les moyens soulevés par les avocats de la défense le lundi 18 septembre. Il s’agit principalement de l’incompétence de cette Cour militaire à juger un civil, en la personne de Salomon Kalonda. Aussi, le ministère public veut revenir avec force pour croiser la problématique de la demande de nullité de tous les procès verbaux des auditions du conseiller privé de Moïse Katumbi au niveau de l’état-major des renseignements militaires, car « obtenus en violation de la loi ».

Il convient de signaler que cette audience s’est tenue en présence de Salomon Kalonda malgré son état de santé précaire. Ce dernier est poursuivi par la justice congolaise pour entre autres, incitation des militaires à commettre des actes contraires à la loi et trahison.


Frank Kalonji

Lire aussi  RDC : La 5e demande de liberté provisoire de Kamerhe rejetée

 

Lire aussi

Les plus populaires