Félix Tshisekedi à l’ONU : « Le M-23/RDF exige un dialogue qui ne lui sera jamais accordé »

 

Félix Tshisekedi campe sur sa position dans le cadre de l’agression rwandaise. Du haut de la tribune de la 78è Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) dans la nuit de mercredi 20 septembre, le Chef de l’État a rejeté toute idée de vouloir dialoguer avec les rebelles du M-23 soutenus par le Rwanda.

Le Président de la RDC regrette cependant que ces lèches-bottes de Paul Kagame ne respectent aucun engagement pris lors de différents sommets, dont ceux de Luanda et de Nairobi.

« Ce groupe terroriste (M-23, ndlr) supplétif du Rwanda, ne respecte aucun des engagements conclus par les Chefs d’Etat de la Région dans le cadre des processus de Luanda et de Nairobi. En effet, non seulement ils n’ont pas quitté les positions conquises, mais ils continuent à massacrer les populations civiles et refusent le précantonnement et le cantonnement, exigeant un dialogue qui ne leur sera jamais accordé », a soutenu Félix Tshisekedi.

Lire aussi  Beni : Des morts et des portés disparus dans une attaque rebelle à Samboko Tsanichani

Le Chef de l’État de la RDC a aussi fait mention de l’attitude belliqueuse du M-23/RDF qui perçoit et collecte des taxes dans le territoire sous son contrôle, alors qu’il refuse un pré-cantonnement sans dialogue direct avec Kinshasa.

Pour l’instant, les lignes de front entre les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) et les rebelles de Paul Kagame, sont silencieuses. Mais le M-23/RDF fait subir le calvaire aux populations prises au piège dans des zones sous son contrôle.

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires