Assemblée Provinciale de Kinshasa : Les députés s’engagent à mettre fin au conflit qui oppose les membres du Bureau

 

Une crise a élu domicile au sein de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa (APK). Alors que le président de l’organe délibérant de la capitale congolaise a ouvert la session ordinaire de septembre par un communiqué, trente-deux (32) députés provinciaux sur les quarante-huit (48) montent au créneau. Ils accusent le président Godefroid Mpoyi d’ « outrage à la première institution de la ville et à ses membres ».

Dans une déclaration faite samedi 30 septembre, les élus de Kinshasa ont pris l’engagement de prendre toutes les dispositions pour mettre fin au conflit entre les membres du bureau.

Pour l’élu de la commune de Kintambo Didier Tenge Te Litho, le président Godé Mpoyi voudrait bloquer la bonne marche de la première Institution de la ville de Kinshasa.


« La théâtralisation de la scène politique au sein de la première institution de la ville nous impose à assister, une fois de plus, à un jeu de ping-pong entre membres du Bureau. Le rapporteur a, conformément aux us et coutumes parlementaires, lancé le communiqué convoquant les honorables députés à prendre part à la séance d’ouverture solennelle de la session de septembre. Le président Godé Mpoyi, sans aucun fondement, a quant à lui, balancé tard dans la nuit un autre communiqué, cette fois-ci avec la date décrétant l’ouverture de la session, ce qui est un outrage à notre institution et à ses membres alors que le vice-président exprime sa désapprobation de la ligne choisie par son titulaire », a-t-il déclaré.

Lire aussi  Élection du bureau Mboso : "Les urnes ont démocratiquement parlé et ont conforté la volonté exprimée par Félix Tshisekedi" (Henriette Wamu)

Et d’ajouter : « Le très controversé président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa voudrait bloquer la bonne marche de l’institution ».

Il a, par ailleurs, rappelé que dans un État démocratique, seules les institutions fortes existent. « Dans un État de droit, il n’existe pas d’hommes forts (…) », a-t-il souligné.

Il convient de rappeler que le président de l’APK, Godé Mpoyi avait, dans un communiqué officiel signé vendredi 29 septembre, fait savoir que la cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire de septembre, essentiellement budgétaire, prévue samedi 30 septembre 2023, ne devait pas avoir lieu en présentiel faute des moyens, avant d’informer ses collègues de son voyage pour Paris en France pour des raisons médicales.

Cink Inkonge

Lire aussi

Les plus populaires