Beni – Insécurité et ses conséquences : Plus de 510 orphelins de personnes massacrées vivent le calvaire à Kasindi

 

C’est depuis plusieurs années que la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu, subit de plein fouet l’activisme des groupes armés, dont les ADF (Forces Démocratiques Alliées) qui ont rendu plusieurs enfants orphelins. Ces derniers traversent, depuis lors, des moments très difficiles.

Plus de cinq cent dix (510) enfants, les uns orphelins de père, les autres de mère ou encore de deux (2) parents, hébergés à l’orphelinat Tukinge Yatima du poste frontalier de Kasindi-Lubiriha, vivent difficilement dans cette maison d’encadrement ces derniers temps.

Désireux de la paix, indique Zawadi Maliro, responsable de cette maison des enfants vulnérables, ces derniers nécessitent de l’assistance pour leur survie.


‹‹ Les enfants que j’héberge ont tous vécu ces massacres perpétrés dans le territoire de Beni, tous ont vécu le carnage de leurs parents. On les incendie dans des hôpitaux, soit dans des maisons ou des véhicules. À moi seule, je ne peux rien mais grâce à Dieu, nous faisons ce que nous pouvons ››, a-t-elle précisé.

Lire aussi  Incendie d'une embarcation à Maluku : "12 blessés, 6 rescapés et 4 disparus" (correctif)

Le traumatisme vécu par ces enfants a eu des répercussions fâcheuses sur leur comportement : certains sont toujours colériques, nerveux et même orgueilleux, s’inquiète Zawadi Maliro, qui plaide pour le rétablissement de la paix afin que baisse le nombre des orphelins.

L’histoire retiendra que les grands témoins des massacres attribués aux terroristes ADF (Forces Démocratiques Alliées) sont les enfants orphelins dont les parents ont été victimes de ce phénomène dans la région de Beni.

JC Mbafumoja, à Beni

 

Lire aussi

Les plus populaires