Nord-Kivu : Saisis par la marine ougandaise il y a une année, 48 moteurs hors-bord des pêcheurs congolais toujours pas restitués (alerte)

 

C’était le 30 septembre 2022 que la marine ougandaise avait saisi quarante-huit (48) moteurs hors-bord des pêcheurs congolais sur les eaux du lac Édouard, les accusant de traverser la frontière et de pratiquer une pêche illicite.

Une année et quatre (4) jours après, ces moteurs hors-bord ne sont toujours pas remis entre les mains des propriétaires. La société civile locale, qui fait l’alerte via Aimé Mukanda Mbusa, l’un des notables du territoire de Rutshuru (Nord-Kivu), précise que ces outils de pêche ont d’ailleurs été interceptés au côté congolais par les UPDF (l’armée ougandaise).

Il demande au Gouvernement congolais de faire de tout son mieux pour que ces moteurs arrêtés soient remis aux propriétaires.


‹‹ (…) Plus de quarante-huit (48) moteurs ont été emportés par la marine ougandaise qui faisait la patrouille sur les eaux du lac Édouard mais côté congolais. Nous déplorons cet acte et nous demandons au gouvernement de plus urgemment imposer à l’Ouganda de pouvoir remettre ces matériels de pêche le plus urgemment possible ››, exige-t-il.

Lire aussi  Goma : Plusieurs dépôts partis en fumée dans un incendie d'un centre de négoce dans le quartier les Volcans

Et d’ajouter : ‹‹ Aujourd’hui, la marine ougandaise profite de l’absence de notre marine congolaise pour venir traquer les pêcheurs congolais de leur côté. Nous voulons voir le partenariat gagnant-gagnant entre la marine congolaise et ougandaise, pour dire les patrouilles mixtes, sur les eaux du lac Édouard vu que les arrestations qui avaient cessé depuis l’année passée après l’accord bilatéral entre la RDC et l’Ouganda, aujourd’hui ça recommence. Plusieurs matériels de pêche ont été perdus dans les entrepôts en Ouganda et maintenant les arrestations commencent avec les provocations ››.

Les pêcheurs congolais ont plusieurs fois été victimes des arrestations arbitraires de la part de l’armée ougandaise sur le lac Édouard. Si les uns ont été arrêtés ensuite relâchés, les autres ont été emprisonnés au pays de Yoweri Kaguta Museveni avant d’être libérés après payement d’une importante somme d’argent. Plusieurs moteurs hors-bord saisis ont plusieurs fois été incendiés.

JC Mbafumoja

 

Lire aussi

Les plus populaires