Beni – P-DDRCS : 136 ex-combattants Maï-Maï seront réinsérés dans la société civile (Administration militaire)

 

Au total, cent trente-six (136) jeunes, jadis miliciens de différents groupes armés ayant déposé les armes et adhéré au Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation (P-DDRCS), cantonnés dans le site de Mambango, dans la ville de Beni (Nord-Kivu) seront bientôt remis dans la communauté.

C’est l’administrateur militaire adjoint du territoire de Beni, le colonel Marcel Kaloni Shalonga, qui l’a annoncé ce mardi 10 octobre 2023, au cours de l’activité de la remise d’un bâtiment de formation des éléments de la PNC par la police de la MONUSCO (UNPOL), au chef-lieu du territoire.

‹‹ L’ennemi, ce n’est pas la MONUSCO, l’ennemi c’est aussi les groupes armés, l’ennemi c’est aussi l’ADF. Aujourd’hui, il y a un programme P-DDRCS qui demande aux groupes armés d’adhérer, une occasion pour moi de lancer cet appel à la communauté pour que chacun puisse demander à son fils, à sa fille qui reste encore dans la brousse de remettre l’arme, car ce programme c’est comme un bâton, le bâton de Noé ››, insiste-t-il.

Lire aussi  Beni : plusieurs morts et des maisons incendiées dans une nouvelle incursion ADF à Nzenga-Mutwanga

Pour lui, une fois remis, la population à son tour, est priée d’accueillir ces désormais ex-combattants Maï-Maï dans la communauté.

‹‹ Nous avons besoin de la paix, la MONUSCO va partir, nous nous allons rester. Vous qui êtes là, faites passer ce message dans la communauté et d’accepter ces jeunes gens qui vont remettre les armes aujourd’hui ; nous en avons déjà 136 qui sont à Mambango et ils ont besoin de rentrer dans la communauté. Ils auront aussi besoin de travailler avec vous et il faut les accepter ››, a renchérit le colonel Marcel Kaloni Shalonga.

Pendant qu’un bon nombre des miliciens Maï-Maï se rendent aux FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo), les autres s’attaquent encore aux positions militaires notamment dans la chefferie des Bashu.

JC Mbafumoja, à Beni

 

Lire aussi

Les plus populaires