Insécurité dans l’Est : la force de l’EAC souffle le chaud et le froid

 

Ce n’est plus un secret pour personne que les criminels du M-23, le plus redoutable des groupes armés qui écument l’Est de la RDC, passent des moments difficiles depuis l’entrée en danse des Wazalendo ou patriotes.

Une résistance populaire qui bénéficie de l’appui de la population locale. Les Wazalendo se sont fixés comme objectif, la libération des portions de terre occupées par les garçons de courses de Paul Kagame. Seulement voilà, la société civile du Nord-Kivu à travers plusieurs associations d’auto-défense et de défense des droits humains, fait état du comportement suspect des éléments de la force de l’EAC qui soufflent le chaud et le froid.

À en croire le Collectif des victimes de l’Agression rwandaise, tout frise la complicité. Les contingents Ougandais, Kényans et sud soudanais sont particulièrement cités dans des actes anti patriotiques. Du reste plusieurs voix s’élèvent depuis l’arrivée de cette force pour exiger son départ du Congo vu qu’elle n’est pas dotée d’un mandat offensif. Les congolais habitant l’Est victimes des exactions de tout genre sont derrière les FARDC et les Wazalendo.

Lire aussi  Confusion ou ignorance ?Martin Fayulu appelle le président de la SADC (Félix Tshisekedi) de venir sauver la RDC

La patrie en danger, estiment ces résistants, n’a pas besoin des accords improductifs pour être libérée. Seul l’engagement de ses fils et filles peut venir à bout de la logique d’occupation rwandaise via les supplétifs du M-23.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires