Détournement présumé à la Gécamines : Albert Yuma et Deogratias Mutombo interdits de quitter le pays (Cour des comptes)

 

L’ancien Président du Conseil d’Administration (PCA) de la Générale des Carrières et des Mines (Gécamines), Albert Yuma, et l’ancien Gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), Déogratias Mutombo, sont interdits de quitter le territoire RD.congolais après audition à la Cour des comptes, dans le dossier d’un présumé détournement à la Gécamines.

Selon la Cour des comptes, ces mesures provisoires ont été prises contre de principaux présumés auteurs de fautes de gestion ayant occasionné le détournement d’un montant de plus de vingt-cinq (25) millions de dollars américains (USD) au préjudice de la Gécamines et du trésor public. C’est son premier (1er) Président, Jimmy Munganga qui l’a annoncé le lundi 23 octobre, avant d’ordonner le gèle de leurs avoirs au niveau des banques commerciales jusqu’à nouvel ordre.

Il faut noter que plusieurs autres personnalités ont été frappées par ces mêmes mesures. Il s’agit notamment de l’ancien Directeur Général de la BCC, Jacques Kamenga, de deux (2) directeurs de la BCC, et d’un cadre de la Rawbank, qui ne peuvent se rendre à l’étranger.

Lire aussi  Signature de la charte de l'Union sacrée : Mboso, Sama Bemba, Kamerhe, Kabuya font leur entrée dans la salle, début de la cérémonie

« Compte tenu de la participation des uns et des autres jusqu’au niveau actuel des enquêtes menées par le magistrat instructeur, des personnalités de la Banque Centrale du Congo, de la Gecamines et de la Rawbank sont impliqués dans ce dossier. Il s’agit de Deogratias Mutombo, Gouverneur de la Banque Centrale du Congo au moment des faits, Albert Yuma Mulimbi, PCA de la Gécamines au moment des faits, Jacques Kamenga Tshimuanga, DG a.i de la Gecamines au moment des faits, Guy Okende Ngongo et Freddy Beya, tous deux (2) directeurs à la Banque Centrale du Congo au moment des faits, et Antoine Kiala Ndombele, directeur à la Rawbank au moment des faits », a déclaré Jimmy Munganga, 1er Président de la Cour des comptes.

Et d’ajouter : « Saisi par le magistrat instructeur, en ma qualité de 1er président de la Cour des comptes, et compte tenu de la gravité des faits et de la nécessité que les personnes mises en cause puissent se tenir à la disposition de la Cour des comptes jusqu’à la clôture du dossier, j’ai décidé d’actionner l’article 39 de la loi organique de la Cour des comptes (…) ».

Lire aussi  Ituri : Un député dénonce la perception des taxes par les miliciens de la CODECO sur la route Bunia-Mahagi-Aru

À cet effet, le Directeur Général de la DGM (Direction Générale des Migrations) a été requis d’interdire aux personnes concernées toute sortie du territoire national jusqu’à nouvel ordre, et les banques commerciales, quant à elles, ont été requises de bloquer les comptes de ces personnes en attendant la clôture de l’instruction en cours.

Signalons que le nom de l’ancien Gouverneur de la BCC, Déogratias Mutombo figurait également parmi les prévenus dans l’affaire Bukanga-Lonzo.

Cink Inkonge

Lire aussi

Les plus populaires