Contrôle des armes légères et de petits calibres : Les travaux du plan d’action quinquennal bouclé, la CNC-ALPC entend relever tous les défis

 

Les prochaines cinq (5) années seront très décisives pour la Commission Nationale de Contrôle des Armes Légères et de Petits Calibres (CNC-ALPC) qui vient de se doter d’un plan d’action national sur le contrôle et la gestion des ALPC, pour la période allant de 2024 à 2028. Ce document extrêmement important a été toiletté durant deux (2) jours, soit du mardi 24 à ce mercredi 25 octobre 2023, jour de la clôture des travaux au salon Rouge du Ministère des Affaires étrangères.

En présence de plusieurs experts en la matière, mais aussi et surtout le service de lutte anti-mines du système des Nations Unies (UNMAS) qui a apporté son appui technique à la rédaction de ce texte, le secrétaire permanent de la CNC-ALPC Landry Bisidi Tshilombo a exprimé sa satisfaction pour ce travail collectif qui permet à cette structure de monter en puissance pour le prochain exercice.

« Je suis très satisfait vu l’implication de tous les services concernés. Ce plan d’action, c’est toute une stratégie nationale, donc on ne pouvait pas le faire seul. D’ailleurs dans nos habitudes, on ne travaille pas seul. Donc toute la participation et surtout l’interaction des participants, m’ont beaucoup plu. Nous avons été là pour donner un outil de travail à la République concernant la gestion et le contrôle de nos armes », a indiqué Landry Bisidi Tshilombo d’un air joyeux.


Bien que beaucoup a été réalisé par la Commission Nationale de Contrôle des Armes Légères et de Petits Calibres pour la réduction de la détention illicite d’armes par des particuliers notamment, beaucoup reste encore à faire. Voilà pourquoi ce texte tombe à pic, selon le directeur des opérations à la CNC-ALPC John Bofata.

Lire aussi  Beni : Deux morts et deux blessés dans une attaque rebelle à Bashu

« Ce plan d’action national tombe à point nommé parce que la RDC, au regard des efforts engagés par le Gouvernement de la République au travers de la Commission Nationale de Contrôle des Armes Légères et de Petits Calibres, à travers son secrétaire permanent, est sortie de la situation de l’embargo. Tout ceci fait partie des efforts engagés par le Gouvernement qui a maintenant décidé, à travers ses experts ici présents, d’avoir une stratégie qui découle toutes les actions à mener pendant les 5 années, visant d’une part à réduire la détention des armes d’entre les mains des civils et, d’autre part, à assurer une bonne gestion des armes circulant sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo », estime le Directeur des opérations de la CNC-ALPC.

Au regard de la situation sécuritaire au pays marquée des cas de tueries des populations civiles dans l’Est de la RDC par une panoplie de groupes armés, mais aussi la criminalité dans certaines villes du pays, ce plan d’action quinquennal se veut un outil incontournable pour juguler la circulation illicite d’armes pour ainsi laisser place à la paix.

Lire aussi  RDC - Tension dans l'Est : Les Pays-Bas appellent leurs ressortissants à quitter la ville de Goma

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires